Archives

Tadjwid : Différence entre mad wadjib et dja iz /الفرق بين المد المتصل والمد المنفصل

Tadjwid : La différence entre un allongement obligatoire attaché et un allongement permis détaché.

الفرق بين المد الواجب المتصل والمد الجائز المنفصل

Les règles de prolongation المدود :

Dans le langage technique du Tajwid, la prolongation est le fait de prolonger le son de la voix lorsque l’on prononce une des lettres de prolongation.

L’imam as-Sakhâwi dit dans son poème intitulé « Omdatu-l-Moufîd » :

« Toute lettre a une balance, ne transgresse donc pas cette balance, Et ne l’amoindris pas. »

  • Les lettres de prolongation : sont au nombre de trois :
  • Le Alif (ا) qui forme le son « a » lorsqu’il porte un soukoun « ْ » et est précédé d’un fatha « َ ».
  • Le Wâw (و) qui forme le son « ou » lorsqu’il porte un soukoun « ْ » et est précédé d’un damma « ُ ».
  • Le Yâ (ي) qui forme le son « i » lorsqu’il porte un soukoun « ْ » et est précédé d’un kasra « ِ ».

Elles sont réunies dans la Parole d’ALLAH : « نوحيها » (Hûd : 49)

  • Les degrés de l’allongement (prolongation) : sont au nombre de trois :
  • L’allongement court : sa mesure est d’un Alif, ce qui équivaut à deux temps.
  • L’allongement moyen : sa mesure est de deux Alif, ce qui équivaut à quatre temps.
  • L’allongement long : sa mesure est de trois Alif, ce qui équivaut à six temps.

Un Alif est égal à deux temps, c’est le temps nécessaire pour prononcer deux lettres l’une après l’autre, comme BâBâ (بَبَ) ou TâTâ (تَتَ).

  • Les deux catégories d’allongement :
  1. L’allongement principal :

Cet allongement s’appelle aussi « l’allongement naturel », c’est un allongement qui n’est ni précédé, ni suivi d’un hamza (ء) ou d’un soukoun « ْ ».

Le temps de cet allongement est toujours de deux temps.

Exemples : « قال », « قيل », « يقول ».

  1. L’allongement spécifique :

Cet allongement se produit lorsque la lettre de prolongation est suivie d’un hamza (ء) ou d’un soukoun « ْ ».

  • Les causes de l’allongement se divisent en deux catégories :

L’allongement dont la cause est le hamza (ء) et l’allongement dont la cause est le soukoun « ْ », nous allons nous intéresser ici uniquement au premier cas (dont la cause est le hamza (ء) ).

  • L’allongement obligatoire attaché (المدّ الواجب المتصل):

C’est lorsque dans un même mot, la lettre de prolongation est suivie d’un hamza (ء).

On prolonge alors l’allongement de quatre ou cinq temps, et le mieux est quatre temps.

Quelques exemples : « شاء », « سوء », « سيئتْ ».

Remarque : Si on s’arrête sur cet allongement, il est alors permis de le prolonger de six temps, car il devient à ce moment là « un allongement s’arrêtant sur un soukoun « ْ » ».

  • L’allongement permis détaché (المدّ الجائز المنفصل) :

C’est lorsque la lettre de prolongation se trouve à la fin d’un mot, et que le hamza (ء) se trouve au début du mot qui le suit.

On prolonge alors l’allongement de quatre ou cinq temps, et le mieux est quatre temps.

Quelques exemples : « هو الذي أنشأكم », « أهدى أمّن يمشي » 

En résumé la différence est que l’allongement obligatoire attaché s’effectue dans un seul mot et l’allongement permis détaché s’effectue lorsqu’il y a deux mots différents.

Dans les deux cas, les prolongations sont suivis d’une hamza.

والله تعالى أعلم

Source : علم التجويد : Traduction darataalibat

Les 2 sortes de fautes lors de la récitation

بسم الله الرحمن الرحيم

2fautes

La faute lors de la récitation du Coran sont de deux sortes

1 – La faute grave et évidente

C’est une faute qui se produit dans la prononciation des mots et qui déforme le sens. Il incombe à tout récitateur de s’en éloigner.

– C’est le cas lors de l’ajout ou de la suppression d’une lettre ,par exemple: le mot  » الرحيم  » ( Le Très Miséricordieux ), lorsque le lettre Ya  » ي  » est supprimée lors de la récitation, le mot devient  » الرحم  » ( l’utérus ).

– C’est aussi le cas lors de l’emphase d’une lettre légère que l’on doit délaisser, ou le contraire, par exemple: le mot  » عسى  » ( il se peut ), lorsque la lettre Sin  » س  » est emphatiquement prononcée lors de la récitation, le mot devient  » عصى  » ( il a désobéit ).

– C’est le cas également le cas lors de la modification des harakat ( voyelles ), par exemple: le mot  » َأنعمت  » ( tu as comblé de bienfaits ), lorsque le fatha  » َ  » est remplacé par un damma  » ُ  » lors de la récitation, le mot devient  » أنعمتُ  » ( j’ai comblé de bienfaits ).

Tout le monde remarque ce genre de faute, les spécialistes du tadjwid comme les gens du commun.

2 – La faute mineure et subtile

C’est une faute qui se produit dans la prononciation des mots, elle déforme ce qui est connu de la lecture, mais ne déforme pas le sens. Seuls les spécialistes du Tadjwid remarquent ce genre de faute.

– Comme l’absence de dissimulation du  » Noun as-Sakina  » ( نِْ ) dans le mot  » كنتم  » , ou le délaissement d’ al-Qalqala ( fort rebond de la lettre ) sur les lettres ou al-Qalqala doit être prononcée, ou l’exagération par la répétition de plusieurs Ra ( ر ) lors de la prononciation de cette même lettre.

Commettre ce genre de faute est détestable car celle-ci est contraire à la Sunnah.

Source : Livre « Les règles de tadjwid arabe/français. » Darataalibat


image

مركز دار الطالبات


Cette entrée a été publiée le novembre 15, 2019, dans Tadjwid.

Explication du Poème » Jazariya » – Audios – شرح الجزرية-

بسم الله الرحمن الرحيم

Al Mouqaddimah al-Jazariya fi al-tajwid est un poème de référence arabe écrit par Ibn Al Jazary regroupant toutes les règles de tadjwid.

Cliquez ci-dessous pour accèder aux audios

Explication audios 1-11

  أبو عبد الرحمن علي المالكي -مدير المعهد الإمام الآجري لتعليم القرآن الكريم

Nous rappelons que sa mémorisation est incluse dans le classes intermédiaires et son explication pour les classes avancées du Merkez.

Les pré-inscriptions débutent prochainement in sha allah.

حفظكن الله

http://www.merkez-darataalibat.com

cropped-bannieredar.png

Est-ce que lire le Noble Coran rapidement est une chose interdite ?

يقول السائل بالنسبة للسرعة في قراءة القرآن الكريم هل هي محرمة؟

فأجاب رحمه الله تعالى: السرعة نوعان سرعة يلزم منها إسقاط بعض الحروف أو الحركات فهذه لا تجوز وسرعة أخرى مع المحافظة على الحروف والكلمات والإعراب فهذه جائزة.

فتاوى نور على الدرب ( العثيمين ) ، الجزء : 5 ، الصفحة : 2 ت

lirevite

Question :

Est-ce que lire le Noble Coran rapidement est une chose interdite ?

Réponse :

La rapidité lors de la lecture du Coran est de deux sortes :

  • Celle qui engendre la non-prononciation de certaines lettres ou de certains mots : celle-ci n’est pas autorisée.
  • Et celle dont le lecteur conserve la bonne prononciation des lettres, des mots et des règles grammaticales : celle-ci est permise.

Cheikh 3utheymine رحمه الله

Traduction : Darataalibat

Les meilleurs moments pour lire le Coran

coranmoment1

Les meilleurs moments (ou les moments préférables) pour lire le Coran

Traduit de la rissala de l’imam an-nawawi رحمه الله  (chapitre 7)

  • « Pendant la prière (salat) comme l’a dit l’imam achafi3i رحمه الله et d’autres …
  • La nuit (la 2e moitié de la nuit).
  • Entre al maghreb et l 3icha.
  • Après assobh.

Cependant il n’y a pas un moment de la journée où il est déconseillé de le lire.

“Certains des salafs détestaient le fait de lire le Coran après al 3asrr” : Ceci n’a pas été prouvé et n’a pas de fondement.

En ce qui concerne les meilleurs jours :

  • Vendredi
  • Lundi
  • Jeudi
  • Le jour de 3arafa
  • Les 10 derniers jours de ramadan
  • * Les 10 premiers jours de dhoul hidja

Parmi le meilleur mois :

  • Le mois de ramadan

En ce qui concerne le meilleur moment pour clôturer la lecture du Coran:

  • En début de journée ou de la nuit ou une fois l’un et une fois l’autre( tout cela est préférable ).
  • Le clôturer dans une prière ( et cela est conseillé pour celui qui le lit seul ).
  • La dou3a est accepté a la clôture du Coran car la rahma d’Allah y descend, il faut donc profiter de ce moment pour faire les dou3as générales ou les dou3as recommandées par le prophète صلى الله عليه و سلّم… »
cropped-dar-at-taalibat.png