Archives

Témoignage : « Je n’ai jamais eu pour objectif d’enseigner l’arabe pendant mes études… »

بسم الله الرحمن الرحيم

« J’ai commencé à étudier l’arabe dans les mosquées et auprès de sœurs arabophones pendant un ou 2 ans.

Par la suite, j’ai trouvé un institut qui proposait un programme sérieux.

J’étais déjà mariée avec un enfant, j’étudiais une fois par semaine, pendant 3 ans.


Lorsque j’ai voyagé pour ma hijra, j’ai étudié dans un merkez proche de chez moi pendant quelques mois.

J’avais déjà quelques bases en grammaire mais mon vocabulaire ne me permettais pas de comprendre correctement mes professeurs.


J’ai passé les niveaux avec des résultats satisfaisants, loin d’être excellents.

J’ai parfois refait certains niveaux et Allah m’a toujours permis d’avancer malgré tout.

On pourrait penser que refaire un niveau est une perte de temps….Je ne l’ai jamais vécu ainsi par la grâce d’Allah, au contraire je l’ai pris comme une opportunité qui s’offrait à moi.

Il m’arrivait de devoir étudier certaines règles de grammaire 2 ou 3 fois pour les comprendre.

Lorsque j’étudiais l’i3rab au départ, je ne comprenais rien du tout à ce que j’écrivais et je copiais ce que la prof écrivait au tableau pendant les corrections, je comprenais simplement le fonctionnement de la règle al hamduliLLAHI.

Je rassemblais les exercices d’i »rab dans un seul cahier afin de pouvoir revenir dessus pendant mes devoirs.

Par la suite j’ai intégré un grand merkez et j’ai passé tous les niveaux.

Mon cursus a duré environ 5 années, j’étudiais à un rythme intensif de 2h30 par jour.

Je n’ai jamais abandonné malgré les difficultés, je n’en ai jamais eu l’idée, mais j’avançais doucement.

Je remercie Allah pour cela.


Ce qui m’a beaucoup aidé est que je me mélangeais et discutais beaucoup avec les sœurs non-francophones, notre langue en commun était l’arabe et pour communiquer il fallait la pratiquer.

Nous nous rencontrions régulièrement et j’évitais les rassemblements où la langue parlée était le français uniquement.

Je n’ai jamais eu pour objectif d’enseigner l’arabe pendant mes études, je souhaitais simplement étudier pour ma religion.

Petit à petit, les sœurs francophones m’ont sollicité afin de les aider en leur donnant des cours.


Après avoir terminé mon cursus en langue arabe au merkez, j’ai étudié en ligne d’autres livres de grammaire, ainsi que l’histoire et la littérature arabe.


La langue arabe est vaste et à ce jour je continue à étudier al hamduliLLAHI, je remercie Allah pour ce grand bienfait, la science m’a permis de trouver l’apaisement dans dans ma vie pendant des épreuves très difficiles.

Les conseils que je peux donner à mes sœurs :


Renouveler sans cesse son intention et beaucoup remercier Allah pour ce bienfait qui est d’apprendre la science, en effet Allah nous a privilégiés parmi tant d’autres…


Il faut voir la langue arabe comme une clé qui ouvrira les portes du savoir.

Ne pas vouloir brûler les étapes et avancer petit à petit à son rythme, ne pas s’entêter à tout essayer de comprendre à la lettre près dès le début.


S’armer de patience car Allah vous ouvrira les portes de la compréhension.


Essayer de créer un cercle d’étudiantes avec lesquelles on parlera l’arabe, lire et écouter en arabe afin que l’oreille s’habitue, lire beaucoup le coran car cela aide énormément en langue arabe.

Ne surtout négliger AUCUN devoir parfois on pense qu’un devoir est facile ou facultatif … chaque devoir à une grande importance pour le suivi du cursus et permet de s’améliorer et de développer des compétences qu’on ne pas toujours développer en cours par manque de temps.

Le vocabulaire est très important pour ces élèves là car le travailler sérieusement et l’approfondir va beaucoup aider.

Ce que je peux me permettre d’ajouter, tout comme nous aimons et souhaitons que nos enfants apprennent leur leçon et fassent leur devoir…Il est souhaitable de l’appliquer à soi-même avant tout afin d’être un exemple et ne pas être parmi de ceux qui disent ce qu’ils ne font pas.

D’autre part, la science est parmi les plus grand bienfait qu’Allah accorde à son serviteur bien-aimé, on se doit d’être reconnaissant et remercier pour cela, avec la parole mais aussi avec les actes c’est à dire faire des efforts.

Il se peut que l’on traverse des périodes où des niveaux difficiles, il ne faut pas abandonner Allah est généreux et facilite beaucoup.

Qu’Allah nous accorde la sincérité et accepte nos œuvres. »

Une enseignante de langue arabe du merkez (حفظها الله)

مركز دار الطالبات

CURSUS LANGUE ARABE : LES GAGNANTES

بسم الله الرحمن الرحيم

CURSUS LANGUE ARABE : LES GAGNANTES

Après avoir désigner les gagnantes des classes de Coran et Tadjwid il y a quelques jours, nous avons pu procéder au tirage au sort pour le cursus langue arabe annuel.

Les heureuses bénéficiaires sont :

  • Mélanie.b (intensive)
  • Zayneb.n (semi-intensive)
  • Clémence.f (hebdomadaire)

TOUTES NOS FELICITATIONS !!!

Une session complète offerte selon le niveau (le secrétariat vous contactera directement)

Par cette même occasion, nous en profitons pour vous annoncer l’ouverture des inscriptions pour les sessions d’été 2021 et la suite des classes annuelles.

Vous trouverez bientôt les nouveaux témoignages de l’année 2020/2021 sur le site du merkez.

بارك الله فيكم

مركز دار الطالبات

Lorsque 2 soukouns se suivent

Comment lire deux soukouns qui se suivent

Lors de vos études en langue arabe, vous avez surement du entendre parler de la problématique des soukoun qui se suivent qu’on appelle en arabe : الْتِقاءُ ساكِنَينِ , on l’a rencontre très souvent, et pour éviter cette problématique deux solutions sont possibles :

1/ On ajoute une voyelle –soit kasra ou dhamma ou fatha – à la première lettre exemple :

2/ On supprime la première lettre totalement  comme dans certains verbes  (الأفعالُ المُعْتَلَّة) , exemple :

Ou on supprime la lettre uniquement à sa lecture, elle sera écrite mais on ne la prononce pas

exemple :      

Mais attention cette règle ne sera pas valable dans trois cas précis, il faudra donc les retenir pour ne pas se tromper ou être étonné de voir deux soukoun se suivre :

Premier cas : si les deux soukoun sont dans un même mot, le premier soukoun est sur une prolongation (مَدٌّ) et le second dans une shedda (شَدّة) ,exemple :

Second  cas : lorsque  le second soukoun est provoqué par un arrêt  (سُكون عارِض) ,exemple :

Troisième cas : lors de la lecture des lettres en début des sourates(الحُروفُ المُقَطّعَة) , exemple : 

Source : شذا العرف في فنّ الصرف


مركز دار الطالبات

Comment analyser les lettres « malades » en arabe ? حُروفُ العِلَّةِ

Comment analyser les lettres « malades » en arabe ? حُروفُ العِلَّةِ

Nous avons en arabe 3 lettres dites « malades » (حُروفُ العِلَّةِ) qui sont :

Le alif (ا) , le waw (و) et le ya (ي)

Lorsque nous les trouvons dans un mot qu’il soit un verbe ou un nom ou une particule, il faudra y faire attention et plus précisément lors d’une analyse grammaticale (إعرابٌ) ou de la conjugaison.

Comment les reconnaitre ?


1 – La lettre doit impérativement porter un soukoun (سُكون) et être précédé de la voyelle qui lui correspond :


La fatha pour la alif

Exemple : المُسْتشْفَى – يَنْسَى


La dhamma pour le waw

Exemple : يَدْعُو


Le kasra pour le ya

Exemple : الوادِي – يَمْشِي


Sinon elles seront tout simplement des lettres à part entière.

Exemple : نَبِيٌّ – دلْوٌ


2 – Il y a deux petites règles faciles à mémoriser pour ne pas se tromper lors d’une analyse grammaticale (إعراب) pour les verbes ou les noms (les particules étant invariables elles ne sont pas concernées):


Règle n°1 : Aucune voyelle ne peut être lue sur un alif.

Si vous trouvez un alif en fin de mot, sachez que les voyelles seront « cachées » ou « sous -entendues » ( مُقَدّرَة) .

Exemple :


Pour un verbe فعل :


مَشَى الرجلُ : مَشَى فعل ماضٍ مبنيٌ على الفتحِ المقدّرِ
يَنْسَى الرجلُ : ينْسَى فعل مضارع مرْفوعٌ وعلامة رفعهِ الضمّة المقَدّرة
لن يَنْسَى : فعل مضارع منصوبٌ وعلامة نصبه الفتحةُ المقدّرةُ

Pour un nom اسم :


موسى قائمٌ : موسى مُبْتَدأ مرفوعٌ وعلامة رفعهِ الضمةُ المُقَدّرةُ
إنَّ موسى قائمٌ : موسى اسم إنّ منصوب وعلامة نصبه الفتحةُ المُقدّرة
مَررتُ بِموسى : موسى اسمٌ مجرورٌ وعلامة جرّه الكسْرة المُقدّرة


Règle n°2 : La fatha (الفتْحةُ) est la plus légère des voyelles, elle sera donc lisible facilement sur le ya et le waw.

La kasra et la dhamma seront quant à elles « cachées » (مقدّرة) car trop lourdes à prononcer sur ces deux lettres (prononcez donc à la maison يُ – يِ – وُ – وَ vous sentirez une lourdeur dans leurs prononciations) :

Exemple :

Pour un verbe :


لنْ يَمْشِيَ : فعل مضارع منْصوبٌ وعلامة نصبه الفتحة الظاهرة
لنْ يَدعُوَ : فعل مضارع منصوبٌ وعلامة نصبه الفتحة الظاهرة
يَمْشِي الرجلُ : يمشِي فعل مضارعٌ مرْفوعٌ علامة رفعه الضمة المُقدّرة
يَدعُو الرجل : فعل مضارعٌ مرفوع وعلامة رفعه الضمّة المُقدّرة

Pour un nom :


إنّ القاضيَ جاء : اسم إنّ منصوب وعلامة نصبه الفتحة الظاهرة
جاء القاضي : فاعل مرفوع وعلامة رفعهِ الضمّة المقدّرة
مررتُ بالقاضي : اسم مجرور وعلامة جرّه الكسْرة المقدّرةُ


Ces deux petites règles vous faciliteront beaucoup lors de vos cours بإذن الله.


Article rédigé par l’équipe darataalibat

Un trésor enfoui

بسم الله الرحمن الرحيم

 Les tomes de Médine ne se résument pas uniquement à la grammaire mais ils regroupent d’autres matières qui vous aiderons à accroitre vos connaissances en langue arabe بإذن الله.

Nous enseignons souvent les parties lecture et rédaction et depuis peu les matières plus religieuses والحمد لله

Annotation 2020-06-05 203954

À partir du tome 3, vous étudiez des thèmes comme le bon comportement, les mérites de l’apprentissage de la science… mais aussi la biographie du prophète صلى الله عليه وسلم plus en détail et quelques-uns de ses illustres compagnons رضي الله عنهم.

Voici des petits exemples de ce que vous étudierez uniquement en langue arabe :

سيرة

حالة الجزيرة العربية قبل الاسلام
حياة الرسول صلى الله عليه وسلم قبل البعثة
البعثة
الهجرة إلى الحبشة….

حياة الصحابة

أبو أيوب الأنصاري
النعمان بن مقرن المزني….

قراءة

إخراج الناس من عبادة العباد إلى عبادة
فضل العلم وأهله
الابتلاء….

تعبير

الأقليات الاسلامية و واجب الدول الاسلامية نحوها
القدس وواجب المسلمين نحوها….

Vous trouverez les programmes plus en détail ICI.

Qu’Allah nous accorde une science utile.

مركز دار الطالبات

Cette entrée a été publiée le juin 5, 2020, dans Livres.