Archives

Témoignage : « Je n’ai jamais eu pour objectif d’enseigner l’arabe pendant mes études… »

بسم الله الرحمن الرحيم

« J’ai commencé à étudier l’arabe dans les mosquées et auprès de sœurs arabophones pendant un ou 2 ans.

Par la suite, j’ai trouvé un institut qui proposait un programme sérieux.

J’étais déjà mariée avec un enfant, j’étudiais une fois par semaine, pendant 3 ans.


Lorsque j’ai voyagé pour ma hijra, j’ai étudié dans un merkez proche de chez moi pendant quelques mois.

J’avais déjà quelques bases en grammaire mais mon vocabulaire ne me permettais pas de comprendre correctement mes professeurs.


J’ai passé les niveaux avec des résultats satisfaisants, loin d’être excellents.

J’ai parfois refait certains niveaux et Allah m’a toujours permis d’avancer malgré tout.

On pourrait penser que refaire un niveau est une perte de temps….Je ne l’ai jamais vécu ainsi par la grâce d’Allah, au contraire je l’ai pris comme une opportunité qui s’offrait à moi.

Il m’arrivait de devoir étudier certaines règles de grammaire 2 ou 3 fois pour les comprendre.

Lorsque j’étudiais l’i3rab au départ, je ne comprenais rien du tout à ce que j’écrivais et je copiais ce que la prof écrivait au tableau pendant les corrections, je comprenais simplement le fonctionnement de la règle al hamduliLLAHI.

Je rassemblais les exercices d’i »rab dans un seul cahier afin de pouvoir revenir dessus pendant mes devoirs.

Par la suite j’ai intégré un grand merkez et j’ai passé tous les niveaux.

Mon cursus a duré environ 5 années, j’étudiais à un rythme intensif de 2h30 par jour.

Je n’ai jamais abandonné malgré les difficultés, je n’en ai jamais eu l’idée, mais j’avançais doucement.

Je remercie Allah pour cela.


Ce qui m’a beaucoup aidé est que je me mélangeais et discutais beaucoup avec les sœurs non-francophones, notre langue en commun était l’arabe et pour communiquer il fallait la pratiquer.

Nous nous rencontrions régulièrement et j’évitais les rassemblements où la langue parlée était le français uniquement.

Je n’ai jamais eu pour objectif d’enseigner l’arabe pendant mes études, je souhaitais simplement étudier pour ma religion.

Petit à petit, les sœurs francophones m’ont sollicité afin de les aider en leur donnant des cours.


Après avoir terminé mon cursus en langue arabe au merkez, j’ai étudié en ligne d’autres livres de grammaire, ainsi que l’histoire et la littérature arabe.


La langue arabe est vaste et à ce jour je continue à étudier al hamduliLLAHI, je remercie Allah pour ce grand bienfait, la science m’a permis de trouver l’apaisement dans dans ma vie pendant des épreuves très difficiles.

Les conseils que je peux donner à mes sœurs :


Renouveler sans cesse son intention et beaucoup remercier Allah pour ce bienfait qui est d’apprendre la science, en effet Allah nous a privilégiés parmi tant d’autres…


Il faut voir la langue arabe comme une clé qui ouvrira les portes du savoir.

Ne pas vouloir brûler les étapes et avancer petit à petit à son rythme, ne pas s’entêter à tout essayer de comprendre à la lettre près dès le début.


S’armer de patience car Allah vous ouvrira les portes de la compréhension.


Essayer de créer un cercle d’étudiantes avec lesquelles on parlera l’arabe, lire et écouter en arabe afin que l’oreille s’habitue, lire beaucoup le coran car cela aide énormément en langue arabe.

Ne surtout négliger AUCUN devoir parfois on pense qu’un devoir est facile ou facultatif … chaque devoir à une grande importance pour le suivi du cursus et permet de s’améliorer et de développer des compétences qu’on ne pas toujours développer en cours par manque de temps.

Le vocabulaire est très important pour ces élèves là car le travailler sérieusement et l’approfondir va beaucoup aider.

Ce que je peux me permettre d’ajouter, tout comme nous aimons et souhaitons que nos enfants apprennent leur leçon et fassent leur devoir…Il est souhaitable de l’appliquer à soi-même avant tout afin d’être un exemple et ne pas être parmi de ceux qui disent ce qu’ils ne font pas.

D’autre part, la science est parmi les plus grand bienfait qu’Allah accorde à son serviteur bien-aimé, on se doit d’être reconnaissant et remercier pour cela, avec la parole mais aussi avec les actes c’est à dire faire des efforts.

Il se peut que l’on traverse des périodes où des niveaux difficiles, il ne faut pas abandonner Allah est généreux et facilite beaucoup.

Qu’Allah nous accorde la sincérité et accepte nos œuvres. »

Une enseignante de langue arabe du merkez (حفظها الله)

مركز دار الطالبات

Comment analyser les lettres « malades » en arabe ? حُروفُ العِلَّةِ

Comment analyser les lettres « malades » en arabe ? حُروفُ العِلَّةِ

Nous avons en arabe 3 lettres dites « malades » (حُروفُ العِلَّةِ) qui sont :

Le alif (ا) , le waw (و) et le ya (ي)

Lorsque nous les trouvons dans un mot qu’il soit un verbe ou un nom ou une particule, il faudra y faire attention et plus précisément lors d’une analyse grammaticale (إعرابٌ) ou de la conjugaison.

Comment les reconnaitre ?


1 – La lettre doit impérativement porter un soukoun (سُكون) et être précédé de la voyelle qui lui correspond :


La fatha pour la alif

Exemple : المُسْتشْفَى – يَنْسَى


La dhamma pour le waw

Exemple : يَدْعُو


Le kasra pour le ya

Exemple : الوادِي – يَمْشِي


Sinon elles seront tout simplement des lettres à part entière.

Exemple : نَبِيٌّ – دلْوٌ


2 – Il y a deux petites règles faciles à mémoriser pour ne pas se tromper lors d’une analyse grammaticale (إعراب) pour les verbes ou les noms (les particules étant invariables elles ne sont pas concernées):


Règle n°1 : Aucune voyelle ne peut être lue sur un alif.

Si vous trouvez un alif en fin de mot, sachez que les voyelles seront « cachées » ou « sous -entendues » ( مُقَدّرَة) .

Exemple :


Pour un verbe فعل :


مَشَى الرجلُ : مَشَى فعل ماضٍ مبنيٌ على الفتحِ المقدّرِ
يَنْسَى الرجلُ : ينْسَى فعل مضارع مرْفوعٌ وعلامة رفعهِ الضمّة المقَدّرة
لن يَنْسَى : فعل مضارع منصوبٌ وعلامة نصبه الفتحةُ المقدّرةُ

Pour un nom اسم :


موسى قائمٌ : موسى مُبْتَدأ مرفوعٌ وعلامة رفعهِ الضمةُ المُقَدّرةُ
إنَّ موسى قائمٌ : موسى اسم إنّ منصوب وعلامة نصبه الفتحةُ المُقدّرة
مَررتُ بِموسى : موسى اسمٌ مجرورٌ وعلامة جرّه الكسْرة المُقدّرة


Règle n°2 : La fatha (الفتْحةُ) est la plus légère des voyelles, elle sera donc lisible facilement sur le ya et le waw.

La kasra et la dhamma seront quant à elles « cachées » (مقدّرة) car trop lourdes à prononcer sur ces deux lettres (prononcez donc à la maison يُ – يِ – وُ – وَ vous sentirez une lourdeur dans leurs prononciations) :

Exemple :

Pour un verbe :


لنْ يَمْشِيَ : فعل مضارع منْصوبٌ وعلامة نصبه الفتحة الظاهرة
لنْ يَدعُوَ : فعل مضارع منصوبٌ وعلامة نصبه الفتحة الظاهرة
يَمْشِي الرجلُ : يمشِي فعل مضارعٌ مرْفوعٌ علامة رفعه الضمة المُقدّرة
يَدعُو الرجل : فعل مضارعٌ مرفوع وعلامة رفعه الضمّة المُقدّرة

Pour un nom :


إنّ القاضيَ جاء : اسم إنّ منصوب وعلامة نصبه الفتحة الظاهرة
جاء القاضي : فاعل مرفوع وعلامة رفعهِ الضمّة المقدّرة
مررتُ بالقاضي : اسم مجرور وعلامة جرّه الكسْرة المقدّرةُ


Ces deux petites règles vous faciliteront beaucoup lors de vos cours بإذن الله.


Article rédigé par l’équipe darataalibat

Comment utiliser le verbe au présent en arabe ? 2/2 ou à l’inaccompli الفعل المضارع

بسم الله الرحمن الرحيم

Comment utiliser le verbe au présent en arabe ? 2/2

Cliquez ICI pour lire la première partie « Comment utiliser le verbe au présent en arabe ? » 1/2

Le verbe au présent ou à l’inaccompli

الفعل المضارع

Nous avons pu voir dans l’article précèdent les 3 premiers points importants.

4 eme point :

Le verbe à l’inaccompli sera مَرْفوعٌ si aucune particule (حرف/أداة ) ne le précède,

Exemple المعلّمُ يتَكَلَّمُ = يَكْتُبُ أسامةُ

Le verbe à l’inaccompli sera منصوبٌ si une des particules du نَصْب le précède.

Il y a plusieurs particules connues en arabe (voir les 10 particules dans le célèbre livre : Matn Al Ajjoromiya) :

Le verbe à l’inaccompli sera مجْزوم si l’une des particules ( أداة /حرف) du جَزْم le précède.

Ces particules sont nombreuses (voir les 18 particules dans le célèbre livre Matn Al Ajjoromiya) :

Donc pour savoir quelle « haraka » (ضمّة أو فتْحَة أو سكون) il y aura sur la dernière lettre du verbe, il faudra regarder ce qui le précède et bien entendu, il faudra avoir étudié toutes ces particules car chacune a un sens différent.

5 eme point :

Le verbe au مضارع se divise en 3 autres catégories selon sa composition :

1/ الفِعْلُ الصَّحيحُ : نحو : يكْتُبُ / تدْرُسُ / نقْرَأُ / يُسَلِّمُ

Il s’agit du verbe de base dit « sain » qui ne comporte aucune lettre particulière parmi ces 3 lettres : ا * و * ي

2/ الْفِعْلُ المُعْتَلّ : نحْو : يَبْكِيْ / يَتْلُوْ / تَقولُ / يَخْتارُ

Il s’agit des verbes dits « malades ».

Ils ont la particularité d’avoir une de ces 3 lettres en début, milieu ou fin : ا * و * ي

3/ الأمْثِلَةُ الخَمْسَة (الأفْعالُ الخمْسَة) : نحو : أنتِ تكْتُبيْنَ / هُمْ يَدْرُسُونَ / أنْتُما تَدْعُوانِ

Il s’agit de tous les verbes (صحيح ou مُعْتل) qui seront conjugués avec ces 5 pronoms : أنتِ / أنتُمْ / أنْتُما / هُمْ / هُما


ما علامات إعراب الفعل المضارع المرْفوع ؟

Nous allons commencer avec le verbe lorsqu’il est مرْفوعٌ.

Quelles sont ses terminaisons ?

Avant de lire la suite, essayez de trouver par vous-même, par quoi finit le verbe lorsqu’il est مرْفوعٌ ?

tableau1_c2i(1)

ما علامات إعراب الفعل المضارع المنصوب ؟

Attention ici ! nous allons devoir différencier les verbes « malades »(الأفعال المُعْتَلَّة) en fonction de la lettre finale dite « malade »(حرف العِلّة), si c’est un و ou ي ou ا

tableau1_c2i_c2i

ما علامات إعراب الفعل المضارع المجزوم ؟

Attention au verbe dit « مُضَعّف », celui qui porte une shedda en fin de mot, à cause de cette shedda qui se compose de deux lettres dont la première est déjà avec un soukoun, nous ne pourrons pas remettre un soukoun sur la dernière lettre, nous dirons que le soukoun est « caché » et nous écrirons une fatha à la place :

يَعُدُّ = يَعُدْدُ ــــــــــ لمْ يَعُدْدْ ـــــــ لمْ يَعُدَّ

majzoum_c2i

بارك الله فيكن

والله تعالى أعلم

Article rédigé par l’équipe du مركز دار الطالبات


cropped-bannieredar.png

Le saviez-vous ? Les lettres arabes non-prononcées

بسم الله الرحمن الرحيم

Le saviez-vous ?

Saviez-vous qu’en langue arabe, certaines lettres peuvent être ajouté à un mot sans pour autant qu’elles soient prononcées!? comme par exemple :

1/ la Alif (الألف)

La Alif qui vient après le sujet « واو الجماعة »
هُمْ كَتَبوا * هُم لمْ يَكْتُبُوا * أنتم اكْتُبوا

Pour quelle raison ajoute t-on cette alif ?

— Tout simplement pour différencier le waw qui est sujet ici (واوُ الجَمَاعَة) au waw qui fait parti du verbe dit « malade » (الفعل المُعْتَلّ) comme dans :

دعا / يَدْعُو * تلا / يَتْلُو * محا / يمْحُو

La Alif qui vient après la fathatayn ً

On ajoutera donc une alif après le tanwin du nasb : كتابًا * درْسًا * محمدًا
mais attention, cette alif ne s’ajoute pas dans 2 cas :

1/ Après un ta marbouta « الناء المرْبوطَة »comme : مَدْرَسَةً * طبيبَةً 

2/ Après une hamza qui est déjà précédée d’un alif comme : مساءً

hataye

2/ le waw (الواو)

Vous avez surement déja remarqué le waw qui se trouve dans le pronom démonstratif « أوْلئكَ » juste après la hamza, il ne se prononce pas, on ne fait pas de prolongation comme dans le mot « مسْلمُوْن »

Mais alors pourquoi est-il ici ?

— Tout simplement car il remplace le ha (الهاء) qui se trouve dans les pronoms démonstratifs proches : هذا * هذه * هَؤُلاءِ

Les pronoms démonstratifs pour quelque chose de loin (ذلكَ * تلكَ * أولئِكَ) n’ont pas ce ha « الهاء » car celui çi indique justement le rapprochement, ils auront donc une autre lettre qui remplacera ce ha.

و الله تعالى أعلم

source : كتاب قواعد الكتابة والإملاء من كتب جامعة ابن سعود

Article rédigé par l’équipe darataalibat


cropped-bannieredar.png

Comment utiliser le verbe au présent en arabe ? ou à l’inaccompli الفعل المضارع

Comment utiliser le verbe au présent en arabe ?

Le verbe au présent ou à l’inaccompli

الفعل المضارع

fi3l

Nous allons traiter du verbe au présent.

C’est le temps qui a le plus de catégories et qui connaît le plus de changements.

De ce fait, c’est celui sur lequel les élèves rencontrent le plus de difficultés.

Nous allons essayer بعون الله de faire l’explication la plus claire possible, sous forme de tableau.

Vous pourrez ainsi l’imprimer et le garder près de vous lors des devoirs ou des révisions par exemple.

Mais avant cela, commençons par quelques points importants :

1er point :

Il faut d’abord comprendre ce que signifie « مضارع » et pourquoi il est appelé ainsi.

En langue arabe le mot  مُضَارِع signifie مُشَابِه :

مُضَارَعَةُ الشَّيْءِ = مُشَابَهَتُهُ أيْ مثْلُهُ

Voir l’explication de Al Aljjorrimiya « almoumti3 » de Sheikh مقبِل بن هادي الوادعي رحمه الله p. 50 :

moudari3

Pour quelle raison ce verbe s’appelle-t-il ainsi ?

Tout simplement parce qu’il est semblable aux noms (الأسْماء).

Ainsi, il sera مُعْرَبٌ comme les noms et non مَبْنيٌّ  comme les deux autres temps (الماضي والأمْر).(« le passé » et « l’impératif »).

eme point :

Le verbe à l’inaccompli est celui dont l’action se produit, au moment où l’on parle (à l’instant présent) ou bien, juste après (dans un futur proche) :

(هو ما دلَّ على حُصولِ الفعْلِ في زَمَنِ التَّكَلُّمِ أو بَعْدَهُ)

Il est obligatoire qu’il commence par l’une des 4 lettres suivantes : أ – ن- ت- ي

L’action qui se produit à l’instant présent :

يَذْهَبُ زيدٌ إلى المدْرَسَةِ  (Zayd va à l’école.)

أنا أذْهَبُ إلى المَدْرَسَةِ (Je vais à l’école.)

Maintenant le présent qui exprime un futur proche 

أرْجُو أنْ أذْهبَ إلى المدْرسةِ اليَوْمَ   (J’espère aller à l’école aujourd’hui.)

يَرْجُو زيْدٌ أنْ يَذْهَبَ إلى المدْرَسَةِ اليَوْمَ    (Zayd espère aller à l’école aujourd’hui.)

eme point :

Le verbe à l’inaccompli est مُعْرَب ce qui signifie que sa terminaison changera en fonction de ce qui le précède.

C’est là, toute la difficulté de ce verbe.


Exception : lorsqu’il est utilisé avec un pronom en particulier, il ne change jamais.

Nous en parlerons après إن شاء الله.

En règle générale (hors exception), il prendra une des 3 formes suivantes :

 يَكْتُبُ زيْدٌ الدرسَ : مَرْفوعٌ

لَنْ يكْتُبَ زيدٌ الدَرْسَ : منْصوبٌ  

لمْ يَكْتُبْ زيْدٌ الدرْسَ :  مجْزومٌ

En revanche, les verbes ماضٍ  et أمْر sont, quant à eux, مبْنِيّانِ (invariables).

Ils ne changent jamais où qu’ils soient placés dans la phrase.

Nous verrons dans le prochain article le point 4 et 5 ainsi que l’explication sur tableau pour une vision plus claire in sha allah.

بارك الله فيكن

والله تعالى أعلم

Article rédigé par l’équipe du مركز دار الطالبات


cropped-bannieredar.png