Conseils pour celles qui souhaitent entreprendre la mémorisation du Quraan (2 ème partie)

Conseils pour celles qui souhaitent  entreprendre la mémorisation du Quraan (2 ème partie)

paysage1

Deuxième partie de la série en 3 parties ( première partie)

بسم الله الرحمن الرحيم

الحمد لله رب العالمين والصلاة و اللسلام على نيى محمد و على آله و أصحابه أجمعين أما بعد السلام عليكن و رحمة لله و بركاته

6) Quel niveau en tadjwid doit on posséder avant de se lancer dans la mémorisation du Quran ?

Cela dépendra de l’objectif ultime de chacun.

Si l’on mémorise avec l’intention de ne jamais enseigner à quiconque mais juste obtenir l’honneur et la récompense, alors il suffirai de connaître les règles de base (tels que les moudoud, mim sakinah, Makharij…)

Je voudrais cependant signaler que plusieurs fois, certains mémorisent avec cette intention, puis décident plus tard de vouloir enseigner, ils doivent donc revenir en arrière et apprendre tout en détail. Cela pourrait s’avérer incommode.

Je dirais qu’ils devraient apprendre les règles initiales, avec tout le reste des règles de tajwid détaillée, parce que ceux qui ont mémorisé sont généralement appelés à enseigner et avoir un devoir d’aider les autres.

On ne peut pas enseigner correctement sans avoir une base solide des connaissances elles-mêmes.

On peut commencer à mémoriser lentement tout en apprenant les règles de tajwid basiques et en étant corrigé sur l’ application, et plus tard, après avoir appris le tajwid nécessaire, accélérer la quantité de mémorisation.

7) Est-il possible de se perfectionner  dans le tadjwid et la prononciation sans professeur ? seulement en écoutant des récitations ?

Il est possible, mais peu probable.

La façon dont le Coran a été enseigné depuis les premières générations, et continuera d’être enseigné in sha allah, est par transmission orale, enseigné, écouté et corrigé par un enseignant ayant une formation maîtrisé.

Il y’a en a quelques-uns qui sont très bons et agréable à entendre et à imiter, mais il est bien pour corriger les changements de dernière minute dans sa récitation à partir d’enregistrements , mais ce n’est pas conseillé pour la personne moyenne.

Pour la grande majorité, il est extrêmement important que l’on soit corrigé par un professeur qualifié.

8) Est-il nécessaire de mémoriser la dernière harakah de chaque verset si on n’a pas une solide expérience dans la grammaire arabe?

On n’a pas besoin d’avoir une solide expérience dans la grammaire arabe pour mémoriser la dernière harakah d’un verset.

Par contre, il faut avoir une grammaire arabe solide pour expliquer la raison de cette harakah.

Quand nous mémorisons le Coran nous devrions prêter attention à la dernière harakah et essayer de mémoriser avec le reste du verset.

Beaucoup chouyoukhs donnant la idjaaza demandent  à l’étudiant  de savoir rejoindre les versets ensemble, en particulier pour les sourates courtes, pour s’assurer que l’élève connaît la voyelle sur la dernière lettre d’un verset.

Connaître la voyelle sur la dernière lettre du verset devient particulièrement important lors de l’apprentissage et l’application des différents qira’aat (lectures).

PAYSAGE3

9) Beaucoup de gens lient la mémorisation au fait d’être jeune. Est-il possible pour quelqu’un de commencer à mémoriser après les «années d’or» de la mémorisation? Et quel est votre conseil pour une telle personne?

Mémoriser durant le jeunesse est la période la plus facile, mais l’âge ne devrait pas empêcher quiconque de mémoriser.

On s’imagine souvent que les plus de 40 ou 50 ne pas capable de mémoriser, mais beaucoup d’histoires démontrent le contraire, certains ont même débuter à partir de 60 ans et ont pu finir.
Une intention pure, beaucoup de du3as,  la détermination, rien est impossible avec l’aide d’Allah.

Une sœur avait débuté l’apprentissage à l’âge de 30 ans, avec 5 enfants et a mémorisé tout le Coran en 3 ans. (Qu’Allah l’a préserve)

Elle a dû sacrifier beaucoup de choses, mais elle l’a fait pour Allah. Le conseil est de ne jamais abandonner.

10) Quels conseils avez-vous pour les converties ayant des difficultés avec la prononciation ? et les musulmans plus âgés qui font face à des difficultés avec la mémorisation  ?

Le même conseil ci-dessus, ne pas abandonner. S’en remettre à Allah, ne pas avoir peur de vous consacrer au Coran. Vous avez à sacrifier, mais la récompense d’Allah est grande pour tous vos efforts.

Certains abandonnent trop facilement, mais il faut être têtu dans votre quête, être déterminé à vouloir lire les paroles d’Allah correctement, toujours continuer à essayer.

Ne pas vous chercher des excuses.

Les étudiants qui réussissent le mieux dans l’ensemble, sont ceux qui désirent être corrigée, ne se plaignent pas, et n’ont pas peur de faire des erreurs…

cropped-dar-at-taalibat.png

Une réflexion sur “Conseils pour celles qui souhaitent entreprendre la mémorisation du Quraan (2 ème partie)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s