Archives

Ecrire des annotations sur le Coran, permis ?

 بسم الله الرحمن الرحيم

crayonapapier

Question :

Je suis enseignant de Coran dans une école élémentaire, et il m’arrive d’avoir besoin ou que l’étudiant ait besoin d’écrire sur la marge du livre du coran.

C’est une écriture quotidienne, est-ce que cela est permis ?

Sachant que ce livre du coran n’est pas conservé par l’étudiant à la fin de l’année ?

Réponse de Cheikh Ar-Râjihî :

Il n’est pas permis d’écrire sur le livre du coran.

Il n’écrit pas dessus mais sur une autre feuille.

Les feuilles sont très nombreuses et les cahiers également.

Il faut prendre soin du livre du coran, comment ne pas en prendre soin ?!

Tant qu’il est dans un bon état pour la lecture et qu’il n’est pas déchiré, il est obligatoire d’en prendre soin.

Et s’il n’en a plus besoin, il le donne à quelqu’un qui lui sera profitable, qui le lira, sinon il le laisse dans la mosquée.

Et s’il s’est déchiré, il faut le brûler ou l’enterrer dans un endroit pur.

copié de fatawaislam.com  (tirée de 3ilm char3i)


Question :

Est-il permis d’écrire certaines règles de tajwid au-dessus des versets sur le moushaf ?

Réponse de Cheikh Ibn Bâz :

Il n’est rien permis d’écrire sur le moushaf, il ne doit y avoir que la parole d’Allah.

Il ne faut pas écrire d’annotation, ni de signe de tajwid ou autre, car il est obligatoire de laisser le moushaf tel quel, et qu’il ne contienne que la parole d’Allah.

traduit par forum.daralhadith-sh.com (tirée de 3ilm char3i)

كتابة بعض الأحكام التجويدية فوق الآيات في المصحف
هل تجوز كتابة بعض الأحكام التجويدية فوق الآيات في المصحف؟
لا يجوز أن يكتب شيء، المصحف لا يكتب فيه شيء، مجرد إلا من كلام الله- جل وعلا-، لا يكتب حواشي, ولا علامات تجويدية ولا غير ذلك؛ لأن المصحف يجب أن يجرده، ويكون خالصاً لكلام الله- عز وجل
موقع الشيخ عبدالعزيز بن باز – كتابة بعض الأحكام التجويدية فوق الآيات في المصحف

http://www.binbaz.org.sa/node/11280

Cheikh ‘Abdel‘Azîz Bnou ‘Abdillah Ar-Râjihî – الشيخ عبد العزيز بن عبد الله الراجحي
Cheikh ‘Abdel-‘Azîz Ibn ‘Abdi-llâh Ibn Bâz – الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Je ne maîtrise pas les règles de récitation…

Question :

Je lis souvent le Saint Coran, mais je ne maîtrise pas les règles de sa récitation et je fais beaucoup de fautes en le lisant.

Est-ce que je commets ainsi des péchés ?

qouran

Réponse :

Il incombe au musulman d’apprendre la lecture littérale du Coran jusqu’à la maîtriser et de réciter autant qu’il peut le Coran comme il a été transmis d’après le Prophète (صلى الله عليه و سلم) et comme Allah – سبحانه و تعالى – le lui a révélé.

S’il récite le Coran lentement et répète à plusieurs reprises chaque mot jusqu’à atteindre la prononciation correcte, il recevra une double récompense, comme il l’a dit l’Envoyé d’Allah ( صلى الله عليه وسلم) :

« Celui qui récite le Coran en bégayant et qui trouve pénible sa lecture, aura une double récompense ».

Vous devez donc faire preuve de patience, lire lentement et répéter chaque mot à plusieurs reprises jusqu’à pouvoir le bien articuler; et si vous trouvez cette tâche pénible, sachez que cela augmentera votre récompense.

Mais, gardez-vous de hâter votre récitation du Coran sans tenir compte du fait qu’elle sera correcte ou pas; car, ainsi vous risquez de faire peu de cas des paroles d’Allah –  سبحانه و تعالى -.

Nous savons que ce Coran représente l’ensemble des paroles d’Allah, تعالى , qu’Il a prononcé comme nous les récitons avec les mêmes lettres et les mêmes désinences et que c’est Gabriel ( عليه سلم) qui l’a reçu d’Allah, l’Exalté- puis l’a fidèlement révélé au Prophète (صلى الله عليه و سلم), conformément à ce verset (traduction rapprochée) :

« Ce (Coran) ci, c’est le Seigneur de l’univers qui l’a fait descendre, et l’Esprit fidèle est descendu avec cela sur ton cœur, pour que tu sois du nombre des avertisseurs, en une langue arabe très claire ». [Ach-Chu`arâ’: Les poètes 192-195]

Fatawâ Al-Fawzan, Nour `Ala Ad-Darb, Vol.1

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin ‘Abdillah Al Fawzan – الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Comment prononcer correctement la lettre  » ض  » ?

Point d’articulation de la lettre  »ض  »

Question : Quel est le point d’articulation de la lettre gutturale arabe le  » ض  » et comment est-elle prononcée lorsqu’elle est émise de son point d’articulation original ?

En effet, certaines personnes de chez nous, au Pakistan et en Inde, prononcent cette lettre comme suit : (Ghadwâd) ou (Adwâd) ou encore de manière qui avoisine la lettre  » د  » emphatique.

Ainsi, le son de cette lettre apparaît dans la parole suivante, du Très-Haut : ni des égarés. (En arabe : « Wa Lâ Ad-Dâlîn ») « و لا الضالين » comme suit : (Wa lâ Ghodwâllîn), (Wa Lâ Ad-Dawâllîn), (Walad-Dôllîn), respectivement.

D’autres encore parmi eux, prononcent cette lettre pareillement que la lettre  » ظ’’.

Sauf que la différence apparaît bien claire entre la prononciation de la lettre « ض  » et la lettre  » ظ' » en fonction du point d’articulation.

Ainsi, le premier groupe de gens a émis un avis selon lequel il n’est pas permis de prier derrière un imam qui fait partie de la deuxième catégorie ou du moins la rétribution et la récompense seraient amoindries.

O vous les savants de la vérité évidente, indiquez nous clairement comment prononcer correctement la lettre  » ض  « , tout en précisant la différence existante entre elle et la lettre « ظ’.

Aussi, veuillez trancher, du point de vue de la religion, le différend existant entre les deux groupes mentionnés ?

dod

Réponse : Premièrement, la lettre « ض  » se prononce par l’un des deux côtés de la langue, droit ou gauche, juste après le point de prononciation de la lettre  » ي  » et avant celui de la lettre  » ل  » près des molaires.

Le son  » ل  » est émis depuis la pointe de la langue vers l’avant de la bouche.

Quant au son de la lettre « ض « , ce dernier se trouve entre celui de la lettre  » د  » emphatique et celui de  » ظ ’  » à peu près.

La prononciation de la lettre  » ض  » de la manière précitée dans la question est incorrecte.

Deuxièmement, Celui qui peut prononcer la lettre « ض  » correctement en la faisant sortir de son point d’articulation correct est tenu de le faire.

Quant à celui qui se trouve incapable de rajuster sa langue pour prononcer correctement cette lettre ou d’autres lettres encore, il est religieusement excusé et par conséquent, sa prière est valable.

Cependant, il ne doit pas diriger une prière en commun, sauf si ceux qui prient derrière lui sont, à leur tour, comme lui ou moins que lui dans le niveau de la récitation.

Ce dernier est excusé au sujet de la mauvaise prononciation de la lettre  » ض  » et de la lettre  » ظ  » mais pas pour d’autres lettres que ces ceux-ci et ce, compte tenu de la proximité de leur point d’articulation et de la difficulté de discerner ces deux lettres dans la prononciation, comme l’affirment plusieurs savants dont Al-Hâfizh Ibn Kathîr dans son exégèse de la sourate Al-Fâtiha.
Qu’Allah vous accorde la réussite et prière et salut sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.
Le Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de la Délivrance des Fatwas (Al-Iftâ’)
Membre Membre Vice-président du Comité Président
`Abd-Allah ibn Qa`oud `Abd-Allah ibn Ghoudayân `Abd-Ar-Razâq `Affifî `Abd-Al-`Azîz ibn `Abd-Allah ibn Bâz

Vous avez parfois du mal à prononcer quelques lettres de l’ alphabet arabe ?

بسم الله الرحمن الرحيم
السلام عليكن و رحمة الله و بركاته

Vous avez parfois du mal à prononcer quelques lettres de l’ alphabet arabe ?

dod

Une langue facile

Allah سبحانه وتعالى par Sa Miséricorde, a révélé le Coran pour nous en langue arabe,  langue la plus facile et la plus forte de toutes les langues, du simple fait qu’Allah l’ai choisit pour son dernier message, qui est le seul de tous qui s’adresse à l’humanité entière, contrairement à toutes les autres qui l’on précédé, comme il l’est dit dans les versets suivants :

إِنَّا أَنْـزَلْنَاهُ قُرْآنًا عَرَبِيًّا لَعَلَّكُمْ تَعْقِلُونَ 12/2 : On l’a fait descendre (révélé) un coran arabe afin que vous raisonniez !

إِنَّا جَعَلْنَاهُ قُرْآنًا عَرَبِيًّا لَعَلَّكُمْ تَعْقِلُونَ 43/3 : On en a fait un coran arabe afin que vous raisonniez !

La langue arabe est la langue la plus adaptée à un message qui est très large, facile et indépendant du temps, il parle de tous les aspects de la vie d’ici bas et de l’au-delà, avec une clarté et une simplicité infinies, tout en signalant des vérités scientifiques colossales, avec un style concis, précis et aisé.

Le Quran est composé de 114 sourates, qui sont constitués de 6000 versets, qui sont constitués de mots, qui sont constitués de lettres.

Les lettres sont donc les plus petits composants, 28 au total.

(Il faut savoir qu’il y a divergence à ce sujet, 29 lettres si l’on considère que le hamza et le alif  comme deux lettres, les deux ont  un son semblable mais se comportent différemment).

Pour cette raison, tous ceux qui veulent réciter le Coran, doivent savoir comment chacune de ces lettres ont été prononcées pendant le temps où le Coran a été révélée.

La science de Tajwid

علم التجويد ‘Ilm al-Tajwid est une science qui enseigne l’art de la prononciation du Quran el karim, comment donner à chaque lettres ses droits en fonction de son point d’articulation (مخرج) et en fonction de ses caractéristiques (صفات).

La base d’une bonne récitation

Voici les 28 (ou 29) lettres de l’alphabet arabe, il est regroupé par les lettres qui se ressemblent dans la forme.

ا ب ت ث ج ح خ د ذ ر ز س ش ص ض ط ظ ع غ ف ق ك ل م ن ه و ء ي

Alif;  Baa, Taa, Thaa; Jeem, H aa, Khaa; Daal, Dhaal; Raa, Zaay; Vu, Sheen; Saa d, Daa d; Taa , DHAA ; ‘Ayn, Ghayn; Faa, qaaf; Kaaf, Laam; Meem; Noon; Haa; Waw; hamza Yaa

Nous avons besoin de connaître le point d’articulation (مخرج) de chacune de ces lettres, et ses caractéristiques (صفات) .

La faute dans la lecture 

اللحن (al lahn) est l’erreur dans la lecture du Saint Quran.

On parle de lahn lorsque l’on dévie de la justesse dans la recitation.

Il y a deux types d’erreurs :

1) La faute évidente (grave) : اللحن الجلي (al lahn al djali)

C’est une erreur considérable ou évidente, qui va en opposition avec les règles essentielles de la langue arabe, elle peut changer ou non le sens de la phrase.

On parle de faute évidente lors du changement d’une lettre par une autre, ou bien d’une harakat par une autre (changement de voyelle vocalisée), c’est une erreur qui paraît evidente aussi pour les specialistes du tajwid que pour des non inities.

Ainsi les savants ont nommé ce genre de faute illicite et celui qui commet donc une faute grave, commet un pêché (Qu’Allah nous pardonne et nous facilite).
2) La faute subtile :اللحن  الخفي  (al lhan al khrafi)

L’erreur subtile ou imperceptible, n’est pas en opposition avec les règles de la langue arabe, elle ne change pas non plus son sens, mais elle intervient lorqu’elle est en désaccord avec une règle spécifique au tajwid.

Elle est appelé « el krafi » car seuls les initiés au tajwid peuvent percevoir cette erreur.

On parle de اللحن الخفي , lors de la négligence de certaines règles de lecture, tel l’abandon du madd, ou bien d’une règle de ikhfa, ou de ne pas faire la ghounna lorsque cela l’exige.

Les savants de la science du tajwid considèrent le lahn al krafiy comme étant makrouh (détestable).

Cependant, il existe tout de même une divergence à ce sujet car certains savants jugent aussi ce genre de faute haram mais à un degré inférieur que la faute grave.

Les preuves de son caractère obligatoire sont nombreuses.

Le but du Tajwid est donc de perfectionner la prononciation de toutes les lettres afin que nous puissions correctement réciter le Coran. L’objectif est non pas tant à mémoriser les règles, mais surtout à les appliquer correctement dans la récitation.

Apprendre par cœur la science des règles du tajwid, n’est donc bien sûr pas obligatoire,  et il est important de ne pas tomber dans l’excès dans cela, mais la correction pratique de la lecture en reste une obligation.

Il incombe donc à tout musulman de corriger sa récitation (en mesure de ses possibilités), pour qu’il ne tombe pas dans la faute grave lorsqu’il prononce les mots du Livre d’Allah.

و الله أعلم Et Allah est le plus Savant

Rédigé par l’équipe darataalibat