Les catégories d’âmes.

 أنواع النفوس

Les catégories d’âmes : Comment se distinguent-elles ?

Est-ce qu’elles se distinguent entre-elles ou ces caractéristiques sont comprises dans une seule âme ? (Cheikh raslan حفظه الله)

Allah nous informe (dans le Coran) que les âmes sont de 3 catégories :

1) L’âme incitatrice au mal.

۞ وَمَا أُبَرِّئُ نَفْسِي ۚ إِنَّ النَّفْسَ لَأَمَّارَةٌ بِالسُّوءِ إِلَّا مَا رَحِمَ رَبِّي ۚ إِنَّ رَبِّي غَفُورٌ رَّحِيمٌ (53)

« Je ne m’innocente cependant pas, car l’âme est très incitatrice au mal, à moins que mon Seigneur, par miséricorde, [ne la préserve du péché]. » (Sourate youssouf verset 53)

2) L’âme qui ne cesse de blâmer.

(2) وَلَآ أُقْسِمُ بِٱلنَّفْسِ ٱللَّوَّامَةِ

« Mais non ! Je jure par l’âme qui ne cesse de se blâmer. » (Sourate al qiyama verset 2)

3) L’âme apaisée.

يَا أَيَّتُهَا النَّفْسُ الْمُطْمَئِنَّةُ (27)

« Ô toi, âme apaisée » (Sourate al fadjr verset 27)

Cela ne signifie pas que chaque être humain possède 3 âmes mais ce sont des
caractéristiques, des états dans une seule.

Lorsque l’âme suit ses passions en accomplissant les péchés et les désobéissances, c’est une âme qui incite au mal.

L’âme qui ne cesse de se blâmer est celle qui pêche puis se repent, elle a été nommée ainsi car elle se condamne pour ses péchés et qu’elle est réticente, c’est-à-dire qu’elle hésite entre faire le bien ou faire le mal.

L’âme apaisée est celle qui aime le bien et les bonnes actions en les recherchant, elle s’éloigne du mal et des mauvaises actions, les répugne car cela est devenu pour elle une conduite, une habitude, elle en est imprégnée.

L’imam At tahawiya qu’Allah lui fasse miséricorde a dit (après avoir rappelé les catégories d’âmes et leurs précisions) :

 » Il s’agit d’une seule âme qui possède des caractéristiques. Lorsqu’elle incite au mal et que ses symptômes apparaissent, elle se fait des reproches, elle commet un péché puis se blâme et reste indécise entre le commettre ou le délaissé (le péché), elle hésite. Mais si la foi reste forte, alors elle devient apaisée. »

Traduction : Darataalibat

Source : اذكر أنواع النفوس، وهل هي متعددة أو واحدة لها صفات متعددة ؟

موقع فضيلة الشيخ محمد بن سعيد رسلان حفظه الله

Les vitesses de lecture lors de la récitation du Coran

Les vitesses de lecture lors de la récitation du Coran

Il existe selon les savants du tadjwid 3 vitesses de lecture مراتب القراءة (maratib al qira a), certains ont dit 4 mais le plus juste selon la majorité est de 3 والله تعالى أعلم.

La rapide الحدر (hadr)

La moyenne التدوير (tadwir)

La lente التحقيق (tahqiq)

La première est el hadr الحدر (la lecture rapide), on l’a pratique généralement lors de nos révisions, la bonne prononciation de chaque lettre doit tout de même être respectée. 

La seconde est at tadwir التدوير (la moyenne ou intermédiaire), on l’utilise lorsque l’on doit réciter la partie mémorisée à un professeur, c’est aussi une des récitations que l’on écoute au quotidien sans forcément être dans l’apprentissage.

Et at tahqiq التحقيق (la lente) qui est souvent utilisée lors de la mémorisation الحفظ(hifdh) ou de la correction de la lecture du Coran التلاوة (tilawa) attention cela ne signifie pas exagérer et monter dans les vocales مقامات (maqamats).Elle est également vivement conseillée pour s’aider à mémoriser les versets du Coran lors de l’apprentissage, plusieurs récitateurs sont connus pour cela.

Concernant la 4 ème, c’est at tartil الترتيل (lente avec méditation), c’était la façon dont réciter le prophète صلى الله عليه وسلم, elle est considérée comme la meilleure.

En effet Allah dit dans le Coran « ورتل القرآن ترتيلا » « Et récite le Coran lentement (avec méditation). »(Sourate al mouzzamil verset 4)

والله تعالى أعلم

Source : غاية المريد في علم التجويد

دار الطالبات

Cette entrée a été publiée le février 27, 2022, dans Sessions, Tadjwid.

Les sourates à réciter lors de nos prières.

Les sourates à réciter lors de nos prières.

Question : Est-ce qu’il incombe à l’imam de réciter une sourate de son milieu parmi les sourates longues après la sourate « al fatiha » lors de chaque prière ou le mieux est de lire les sourates courtes depuis leurs début ?

Réponse : Le mieux est de réciter les sourates courtes, mais de les lire du « moufasal »(المفصل) c’est à dire de sourate al qaf (ق) à la dernière sourate an nas (الناس).

Que la lecture lors de la prière de l’aube (fadjr) soit parmi les longues du moufasal et la prière du maghreb parmi les courtes et le reste parmi les moyennes du « moufasal ».

Les savants ont indiqués que les longues (sourates) du « moufasal » vont de sourate « al qaf » à sourate « 3amma » (an naba), et ses courtes de sourate « ad douha »(الضحى) à la dernière sourate du Coran et les moyennes sont ce qu’il y a entre-elles.

On les nomme « al moufasal » car elles sont sous forme courtes et entrecoupés de pauses, et parmi la sagesse dans la continuité de la lecture du moufasal est qu’à chaque fois que les prieurs répètent ces sourates, ils mémorisent et cela devient facile pour eux dans leurs lecture alors que si il récite (l’imam) de chaque sourate 2 ou 3 versets cela éloigne les gens de sa mémorisation.

Ibn al qayyim a dit dans zad al ma3had :  » Il ne fait pas parti de la guidée du prophète mohamed (que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui et sa famille) qu’il récitait du milieu de la sourate durant les prières obligatoires ou de la fin »,  le plus juste est donc de revenir sur qui a été dit par les savants parmi les actions prophétiques.

Certaines personnes récitent également toujours uniquement à partir du milieu de la sourate, il est donc de leurs devoirs de revenir sur cela et de revenir sur ce que disent les savants à ce sujet.

La lecture au milieu de la sourate et surtout si celle – ci est longue, trouble les prieurs qui mémorisent le Coran car si il récite du milieu d’une des longues sourates, cela va le troubler, il va se dire, est-ce qu’il va lire jusqu’à la fin de la sourate ou est-ce qu’il va lire 2 ou 3 versets.

Alors que si il récite des sourates courtes, le prieur sera attentif du début à la fin (de sa prière) et cela l’apaisera. 

Traduction : Darataalibat

Source : https://binothaimeen.net/content/13371

Ar rasm al 3outhmani الرسم العثماني

Ar rasm al 3outhmani الرسم العثماني

En plus des règles de tadjwid, il est intéressant de s’initier à ce que l’on nomme « ar rasm el 3outhmani »الرسم العثماني c’est des « signes » ou « formes » spécifiquement émises pour la bonne lecture du Coran.

Ces « signes » ont été institués au moment de l’écriture du Coran lors du califat de 3outhman ibn 3afan رضي الله عنه 

Sa spécificité se situe surtout au niveau des temps comme dans l’exemple ci -dessous dans la sourate al a3la :

En voici un exemple ci-dessous :

Dans le verset 11,  la hamza se situe sur le alif après l’article, la lecture se fait normalement, sur 1 temps.

Dans le verset 17, la hamza se situe entre le alif et l’article, sa durée est de 2 temps مقداره حركتين.

Il s’agit des mêmes lettres avec un positionnement différent.

Il existe plusieurs autres exemples dans le Coran comme dans la sourate al fatiha, la prolongation du alif est remplacé par un « alif sa3ira » qui est la petite virgule se situant au dessus de la lettre ع:

Les exemples sont encore bien plus nombreux car il s’agit d’une science vaste.

والله تعالى أعلم

مركز دار الطالبات

Rappel : Changement d’heure

Rappel : Changement d’heure

Nous vous informons du changement d’heure qui aura lieu la nuit du Samedi 30 au Dimanche 31 Octobre 2021 إن شاء الله

Cela n’aura aucune répercussion sur les horaires des cours qui resteront aux horaires françaises (sauf exceptions).

Barakallahufikunna pour votre compréhension.

مركز دار الطالبات

Cette entrée a été publiée le octobre 30, 2021, dans Sessions.