Archives

Tadjwid : Différence entre mad wadjib et dja iz /الفرق بين المد المتصل والمد المنفصل

Tadjwid : La différence entre un allongement obligatoire attaché et un allongement permis détaché.

الفرق بين المد الواجب المتصل والمد الجائز المنفصل

Les règles de prolongation المدود :

Dans le langage technique du Tajwid, la prolongation est le fait de prolonger le son de la voix lorsque l’on prononce une des lettres de prolongation.

L’imam as-Sakhâwi dit dans son poème intitulé « Omdatu-l-Moufîd » :

« Toute lettre a une balance, ne transgresse donc pas cette balance, Et ne l’amoindris pas. »

  • Les lettres de prolongation : sont au nombre de trois :
  • Le Alif (ا) qui forme le son « a » lorsqu’il porte un soukoun « ْ » et est précédé d’un fatha « َ ».
  • Le Wâw (و) qui forme le son « ou » lorsqu’il porte un soukoun « ْ » et est précédé d’un damma « ُ ».
  • Le Yâ (ي) qui forme le son « i » lorsqu’il porte un soukoun « ْ » et est précédé d’un kasra « ِ ».

Elles sont réunies dans la Parole d’ALLAH : « نوحيها » (Hûd : 49)

  • Les degrés de l’allongement (prolongation) : sont au nombre de trois :
  • L’allongement court : sa mesure est d’un Alif, ce qui équivaut à deux temps.
  • L’allongement moyen : sa mesure est de deux Alif, ce qui équivaut à quatre temps.
  • L’allongement long : sa mesure est de trois Alif, ce qui équivaut à six temps.

Un Alif est égal à deux temps, c’est le temps nécessaire pour prononcer deux lettres l’une après l’autre, comme BâBâ (بَبَ) ou TâTâ (تَتَ).

  • Les deux catégories d’allongement :
  1. L’allongement principal :

Cet allongement s’appelle aussi « l’allongement naturel », c’est un allongement qui n’est ni précédé, ni suivi d’un hamza (ء) ou d’un soukoun « ْ ».

Le temps de cet allongement est toujours de deux temps.

Exemples : « قال », « قيل », « يقول ».

  1. L’allongement spécifique :

Cet allongement se produit lorsque la lettre de prolongation est suivie d’un hamza (ء) ou d’un soukoun « ْ ».

  • Les causes de l’allongement se divisent en deux catégories :

L’allongement dont la cause est le hamza (ء) et l’allongement dont la cause est le soukoun « ْ », nous allons nous intéresser ici uniquement au premier cas (dont la cause est le hamza (ء) ).

  • L’allongement obligatoire attaché (المدّ الواجب المتصل):

C’est lorsque dans un même mot, la lettre de prolongation est suivie d’un hamza (ء).

On prolonge alors l’allongement de quatre ou cinq temps, et le mieux est quatre temps.

Quelques exemples : « شاء », « سوء », « سيئتْ ».

Remarque : Si on s’arrête sur cet allongement, il est alors permis de le prolonger de six temps, car il devient à ce moment là « un allongement s’arrêtant sur un soukoun « ْ » ».

  • L’allongement permis détaché (المدّ الجائز المنفصل) :

C’est lorsque la lettre de prolongation se trouve à la fin d’un mot, et que le hamza (ء) se trouve au début du mot qui le suit.

On prolonge alors l’allongement de quatre ou cinq temps, et le mieux est quatre temps.

Quelques exemples : « هو الذي أنشأكم », « أهدى أمّن يمشي » 

En résumé la différence est que l’allongement obligatoire attaché s’effectue dans un seul mot et l’allongement permis détaché s’effectue lorsqu’il y a deux mots différents.

Dans les deux cas, les prolongations sont suivis d’une hamza.

والله تعالى أعلم

Source : علم التجويد : Traduction darataalibat

Histoire : Comment le Coran a été retranscrit et compilé

Comment le Coran a été retranscrit et compilé

كتابة القرآن وجمعه

لكتابة القرآن وجمعه ثلاث مراحل‏:‏

المرحلة الأولى‏:‏ في عهد النبي ـ صلى الله عليه وسلم ـ وكان الاعتماد في هذه المرحلة على الحفظ أكثر من الاعتماد على الكتابة، لقوة الذاكرة وسرعة الحفظ وقلة الكاتبين ووسائل الكتابة، ولذلك لم يجمع في مصحف بل كان من سمع آية حفظها، أو كتبها فيما تيسر له من عسب النخل، ورقاع الجلود، ولخاف الحجارة، وكسر الأكتاف وكان القراء عددًا كبيرًا‏.‏

La retranscription du Coran et sa compilation.

La retranscription du Coran a connu 3 périodes :

La première période : Au temps du prophète  ـ صلى الله عليه وسلم ـoù les gens comptaient davantage sur la mémorisation que sur la retranscription pour plusieurs raisons : ils étaient dotés d’une mémoire puissante et donc ils trouvaient une facilité à mémoriser d’autant plus qu’il y avait peu de personnes sachant écrire et les outils d’écriture étaient limités, c’est pour cette raison que le Coran n’était pas encore compilé, alors celui qui entendait un verset l’apprenait par cœur, ou bien il l’inscrivait sur ce qu’il pouvait tel que sur des feuilles de palmier, des peaux de bêtes mortes, des pierres plates, des omoplates…

A cette époque, ceux qui avaient mémorisés le Coran étaient nombreux.

المرحلة الثانية‏:‏ في عهد أبي بكر رضي الله عنه في السنة الثانية عشرة من الهجرة‏.‏ وسببه أنه قتل في وقعة اليمامة عدد كبير من 

فأمر أبو بكر رضي الله عنه بجمعه لئلا يضيع، ففي صحيح البخاري‏ »‏ ‏[‏أخرجه البخاري كتاب التفسير باب قوله‏:‏ ‏

{‏لقد جاءكم رسول من أنفسكم عزيز عليه ما عنتم‏}

‏ أن عمر بن الخطاب أشار على أبي بكر ـ رضي الله عنهما ـ بجمع القرآن بعد

 وقعة اليمامة، فتوقف تورعا، فلم يزل عمر يراجعه حتى شرح الله صدر أبي بكر لذلك، فأرسل إلى زيد بن ثابت فأتاه، وعنده عمر فقال له أبو بكر‏:‏ إنك رجل شاب عاقل لا نتهمك، وقد كنت تكتب الوحي لرسول الله ـ صلى الله عليه وسلم ـ فتتبع القرآن فاجمعه، قال‏:‏ فتتبعت القرآن أجمعه من العسب واللخاف وصدور الرجال، فكانت الصحف عند أبي بكر حتى توفاه الله، ثم عند عمر حياته، ثم عند حفصة بنت عمر ـ رضي الله عنهما ـ‏.‏ رواه البخاري مولا‏.‏

La deuxième période : A l’époque du califat d’Abû Bakr –qu’Allah l’agrée- en l’an 12 de l’hégire lorsqu’un grand nombre de compagnons ayant mémorisés le Qor’an périrent lors de la bataille d’Al Yamâmah.

A la suite de cela, Abû Bakr ordonna de compiler le Coran afin qu’il ne soit pas perdu.

En effet, Al Bukhâri rapporte dans son recueil (le Livre du tafsîr- Chapitre concernant la parole d’Allah « Certes, un Messager pris parmi vous, est venu à vous, auquel pèsent lourd les difficultés que vous subissez ») qu’Omar suggéra à Abû Bakr de compiler le Coran à la suite des événements d’Al Yamâmah, Abû Bakr hésita longuement par crainte de faire une chose que le Messager d’Allâh n’a pas faite.

Mais ‘Omar n’a cessé d’en discuter avec lui jusqu’à ce qu’Allâh ouvre sa poitrine et qu’il partage l’opinion de `Omar.

Abû Bakr fit appel à Zayd ibn Thâbit qui se rendit aussitôt chez Abû Bakr, ce dernier lui dit en présence d’Omar :

« Zayd, tu es un homme jeune sage et nous n’avons pas de suspicion à ton égard. Tu écrivais la révélation pour le Messager d’Allâh – paix et bénédiction sur lui – alors poursuis le Coran et compile-le. ».

Je m’employai donc à suivre le Coran le compilant des feuillets, des omoplates, des feuilles de dattiers et des poitrines des hommes.

Les feuillets où le Coran fut ainsi compilé furent conservés chez Abû Bakr jusqu’à ce qu’Allâh le rappelle à Lui puis chez `Omar jusqu’à ce qu’Allâh le rappelle à Lui à son tour, puis chez Hafsah la fille de `Omar. 

المرحلة الثالثة‏:‏ في عهد أمير المؤمنين عثمان بن عفان رضي الله عنه في السنة الخامسة والعشرين، وسببه اختلاف الناس في القراءة بحسب اختلاف الصحف التي في أيدي الصحابة ـ رضي الله عنهم ـ فخيفت الفتنة، فأمر عثمان رضي الله عنه أن تجمع هذه الصحف في مصحف واحد؛ لئلا يختلف الناس، فيتنازعوا في كتاب الله تعالى ويتفرقوا‏.‏

ففي ‏ »‏ صحيح البخاري ‏ »‏ ‏[‏أخرجه البخاري كتاب فضاءل القرءان باب جمع القرءان حديث رقم ‏(‏4987‏)‏‏.‏

‏]‏ أن حذيفة بن اليمان قد على عثمان من فتح أرمينية وأذربيجان، وقد أفزعه اختلافهم في القراءة، فقال‏:‏ أمير المؤمنين أدرك هذه الأمة قبل أن يختلفوا في الكتاب اختلاف اليهود والنصارى، فأرسل عثمان إلى حفصة، ففعلت، فأمر زيد بن ثابت، وعبد الله بن الزبير، وسعيد بن العاص، وعبد الرحمن بن الحارث بن هشام فنسخوها في المصاحف‏.‏ وكان زيد بن ثابت أنصاريا والثلاثة قرشييت – وقال عثمان للرهط الثلاثة القرشيين‏:‏ إذا اختلفتم أنتم وزيد بن ثابت في شيء من القرآن فاكتبوه بلسان قريش؛ فإنما نزل بلسانهم، ففعلوا حتى إذا نسخوا الصحف في المصاحف، رد عثمان الصحف إلى حفصة، وأرسل إلى كل أفق بمصحف مما نسخوا، وأمر بما سواه من القرآن في كل صحيفة أو مصحف أن يحرق‏.‏

La troisième période : Au temps du califat d’Othman ibn ‘Affân –qu’Allah l’agrée- en l’an 25 de l’hégire lorsque sont apparues les divergences dans la lecture et la récitation dues aux différents exemplaires qui étaient entre les mains des compagnons, craignant que les gens ne se divisent au sujet du Livre d’Allah, le calife ordonna d’uniformiser officiellement les copies.

Al-Bukhârî rapporte dans son recueil que Hudhayfah Ibn Al-Yamân, en provenance du front d’Arménie et d’Azerbaïdjan où il combattait avec les troupes d’Irak, inquiété par leurs différends à propos de la récitation, alla voir `Uthmân et lui dit : « Ô Prince des Croyants ! Fais quelque chose avant que cette oummah ne se divise au sujet du Livre comme les juifs et les chrétiens ! » `Uthmân envoya un émissaire à Hafsah avec pour message : « Envoie-nous les parchemins afin que nous les recopiions dans les codex, puis ils te seront restitués. » Hafsah envoya les parchemins à `Uthmân qui ordonna à Zayd Ibn Thâbit, `Abdullâh Ibn Az-Zubayr, Sa`îd Ibn Al-`Âset `Abd Ar-Rahmân Ibn Al-Hârith Ibn Hishâm de les recopier dans les codex.

Il dit aux trois qurayshites : « Si vous divergez avec Zayd Ibn Thâbit sur quelque chose dans le Coran, inscrivez-le selon la langue de Quraysh car il a été révélé dans cette langue.

Lorsqu’ils eurent achevé la copie des parchemins dans les codex, `Uthmân restitua les parchemins à Hafsah et envoya dans chacune des grandes régions l’un des codex ainsi copiés et ordonna que soit brûlé tout autre support du Coran que ce soit un parchemin ou un codex. 

[Sahih Al Bukhâri- le livre des mérites du Coran- Chapitre compilation du Coran- Hadith n°4987]

والفرق بين جمعه وجمع أبي بكر ـ رضي الله عنهما ـ أن الغرض من جمعه في عهد أبي بكر الله عنه تقييد القرآن كله مجموعا في مصحف، حتى لا يضيع منه شيء دون أن يحمل الناس على الاجتماع على مصحف واحد؛ وذلك أنه لم يظهر أثر لاختلاف قراءاتهم يدعو إلى حملهم على الاجتماع على مصحف واحد‏.‏

La différence entre la compilation d’Othmân et la compilation faite sous le califat d’Abû Bakr c’est que l’objectif au temps d’Abû Bakr visait à réunir les feuillets du Qor’an dans un seul exemplaire où il n’y avait pas encore de divergences sur la lecture.

وأما الغرض من جمعه في عهد عثمان رضي الله عنه فهو تقييد القرآن كله مجموعا في مصحف واحد، يحمل الناس على الاجتماع عليه لظهور الأثر المخيف باختلاف القراءات‏.‏

Quant à la compilation faite par ‘Othmân, c’était dans le but d’unir les gens autour d’un unique codex réunissant l’ensemble des lectures.

وقد ظهرت نتائج هذا الجمع حيث حصلت به المصلحة العظمى للمسلمين من اجتماع الأمة، واتفاق الكلمة، وحلول الألفة، واندفعت به مفسدة كبرى من تفرق الأمة، واختلاف الكلمة، تفشو البغضاء، والعداوة‏.‏

وقد بقي على ما كان عليه حتى الآن متفقا عليه بين المسلمين متواترا بينهم، يتلقاه الصغير عن الكبير، لم تعبث به أيدي المفسدين، ولم تطمسه أهواء الزائغين‏.‏ فلله الحمد لله رب السماوات ورب الأرض رب العالمين‏.‏

Et très certainement cette compilation a été très bénéfique, en effet, la communauté est unie, c’était donc la solution qui a pu faire éloigner les divisions et le sentiment de haine au sein de la communauté. Et jusqu’au jour d’aujourd’hui, cet exemplaire demeure tel quel entre les mains des musulmans, c’est ainsi qu’il se transmet chez les petits et les plus grands, et les injustes n’ont jamais parvenu à l’altérer.

La louange appartient à Allah le Seigneur des cieux et de la terre, Seigneur de l’Univers.


أصول في التفسير محمد بن صالح بن محمد العثيمين

Oussoul at tafsir Cheikh 3outheymine رحمه الله

Traduction Darataalibat

Rappel : Semaine du 28 au 3 Janvier INCLUS

Rappel : Semaine du 28 au 3 Janvier INCLUS

بسم الله الرحمن الرحيم

Pour rappel, la pause annuelle débute ce Lundi 28 Décembre pour les classes de Coran et de Tadjwid et ce jusqu’au Dimanche 3 Janvier 2021 inclus.

Les cours reprendrons à partir du Lundi 4 Janvier 2021.

Les cours d’arabe sont maintenus.

Quant aux inscriptions pour le second semestre, celles – ci débuterons demain à partir de 21h (heure française).

وفق الله الجميع لما يحب ويرضى

بارك الله فيكم

مركز دار الطالبات

Cette entrée a été publiée le décembre 27, 2020, dans Sessions.

Cours de calligraphie

Cours de calligraphie

بسم الله الرحمن الرحيم

L’écriture est un point particulièrement important surtout lorsque les cours se font uniquement en ligne.

Parallèlement à cela, il n’est pas rare d’observer des lacunes basiques dans l’écriture même après des années d’études.

Avoir de bonnes bases au niveau de l’écriture est nécessaire, c’est un point d’honneur que nous mettons en avant dans nos sessions lire et écrire de notre cursus langue arabe.

Nous ouvrons pour ce second semestre la première session d’étude de la calligraphie.

Comme vous le savez sûrement, il existe une variété de sorte d’écriture en langue arabe, celle qui nous intéressera ici est l’écriture naskh خط نسخ qui est la plus connue et la plus utilisée.

Le but recherché sera surtout d’acquérir de bonnes bases ou de se perfectionner mais ne sera pas l’art en elle même.

Notre enseignante arabophone est spécialisée et diplômée dans la calligraphie, elle possède 4 écritures (nash نسخ , diwan ديواني, rak3رقعة et ثلث thoulouth) والحمد لله

La session se déroulera sur 3 mois de cours en petit comité.

Cette session est destinée particulièrement à celles qui ont de réelles difficultés à l’écrit peu importe le niveau d’étude.

Progrès d’une élève débutante après une session

Les inscriptions pour le second semestre débuterons à partir du 28 Décembre 2020 in sha allah.

بارك الله فيكم


مركز دار الطالبات

Cette entrée a été publiée le décembre 24, 2020, dans Sessions.