Archives

Le comportement de l’élève qui apprend le Coran

Le comportement de l’élève qui apprend le Coran

Traduit de la  rissala est de l’imam an-nawawi rahimahoullah (4 ème chapitre)

quran

« Le adab de l’élève doit être le même que celui de l’enseignant, il doit :

S’écarter de tout ce qui va l’empêcher d’avancer dans son apprentissage sauf pour un besoin.

Nettoyer et purifier son cœur de toutes souillures pour être prêt à accueillir le qur-an et l accepter.

Être modeste pour la science car c’est par la modestie qu’il va
l’atteindre. Proverbe : « la science est une guerre contre l arrogance »

Être modeste vis a vis de son enseignant même si il est plus jeune, moins pieux ou moins célèbre que lui.

Obéir à son enseignant et le consulter quand il s’agit de prendre de ses conseils.

Prendre sa science que de ceux qui sont aptes de donner cette science et ceux dont on est sûr de leur religion.

toujours regarder son enseignant avec respect.

Penser qu’il est plus apte que lui et qu’il a plus de mérite que lui.

Être dans un habit propre et de préférence blanc quand il rentre voir son enseignant.

Utiliser assiwak.

Éloigner son cœur de toute chose inutile.

Ne jamais entrer chez son enseignant sans sa permission, sauf si celui-ci est lui autorise et qu il n’a pas besoin de lui demander l’autorisation.

Passer le salam a tout le monde en entrant et plus particulièrement à son enseignant et de même pour partir.

Ne pas enjamber les personnes assises .

S’asseoir là où il trouve une place sauf dans deux cas: Quand l’enseignant lui demande de s’avancer et quand cela ne dérange pas les personnes assises, ses camarades de classe.

Ne faire lever personne de sa place.

Ne jamais s’asseoir entre deux personnes sans leur autorisation. Si il l’autorise alors qu il se resserre sur lui-même pour pas les gêner.

D’après 3ali ibnou 3abdelmoutalib, parmi les droits des savants sur toi : Tu salues les gens et tu le salues d’une manière particulière.

Tu t’ assoies devant lui.

Ne pas faire des signes de main ou des yeux nombreux devant lui.

Ne pas dire le contraire de ce qu’il a dit ou “tel a dit le contraire de ce que tu as dit”.

Ne pas médire de lui.

Ne pas tirer sur ses habits.

Ne pas trop insister avec lui si il fait moins d’efforts.

Ne sois pas lassé de son enseignement quelque soit la durée de cet apprentissage.

Patienter en l’attendant si son enseignant s’absente, sauf si il n’a pas la capacité de le faire alors qu’il quitte l’assemblée.

Avoir un bon adab avec ses camarades de classe car cela représente le bon adab avec son enseignant.

S’asseoir devant son enseignant de la manière de celui qui vient apprendre.

Ne pas élever sa voix de façon inutile et sans raison.

Ne pas rire pendant le cours.

Éviter de trop parler sans raison.

Éviter de s’amuser, de faire des gestes inutiles et des mouvements inutiles mais être dirigé en direction de son enseignant.

Être a l’écoute de ce qu il dit.

Ne pas lire le qur-an a son cheikh dans le cas où le cheikh n’est pas de bonne humeur ou si il a soif, faim,sommeil, énervé,très heureux ou autre car il ne sera pas concentré et son cœur sera ailleurs. Mais il doit profiter des moments où l enseignant est motivé quand il n’a pas de soucis.

Patienter sur le mauvais adab de l’enseignant. Il ne faut pas que cela l’empêche de rester avec lui et d’apprendre.

Lui trouver des excuses.

Être une personne persévérante qui cherche a apprendre.

Ne pas se contente du peu qu’il sait, si il peut faire mieux.

Ne pas trop en faire, non plus, car il pourrait se lasser et perdre ce qu’il avait acquis avant. Et ses points-la divérent selon les personnes.

Patienter en attendant les chouyoukhs si il ne les trouve pas quand il arrive dans une assemblée sauf si il connaît leurs horaires.

Ne pas déranger le cheikh dans le cas où il arrive et qu’il le trouve endormi ou occupé et ne pas demander la permission d’entrer pour pas le déranger.

Profiter de faire plus d’efforts et apprendre dans les moments libres, où il est motivé, se sent fort physiquement et qu il n’a aucune autre préoccupation.

Profiter du temps libre et de la bonne santé avant la venue des soucis, du manque de temps, de la vieillesse,…

Profiter d’apprendre tôt le matin car le prophète a fait une dou3a pour mettre de la baraka dans le début de la matinée.

Ne pas être jaloux vis-à-vis de ses camarades et de ses frères.

Et le remède contre la jalousie c’est qu’il sache que la sagesse et la hikma d’allah a voulu que ce mérite ou cette qualité soit chez telle personne, qu’il ne déteste pas ce qu’allah a voulu mais qu’il l’accepte, qu’il ne s’oppose pas à cette volonté d’allah.

Ne pas se vanter de ce qu’il a acquis et ne pas agir avec ostentation ( al riya’).

Et le remède contre la vantardise c’est de se rappeler, sans cesse, que ce qu’il a acquit, ne vient pas par sa propre force mais seulement par la grâce d’allah qui a eu la bonté de l’orner de tel ou tel qualité.
Donc de ce fait, il n’a pas à se vanter de ses acquis qui ne viennent
pas de lui.

Le remède contre l’ostentation est qu’il sache que
riya’ lui annule ses actions dans l’au delà et lui enlève la baraka dans
la dounia .

Il va donc mériter la critique…. »

cropped-bannieredar.png

Que conseillez-vous à une personne qui souhaite mémoriser le coran ?

coran2

Question:

Que conseillez-vous à une personne qui souhaite mémoriser le coran ?

Réponse :

Je lui conseille de commencer par la sourate Al-Baqara.

Sauf s’il ressent plus de facilité à commencer par la fin du coran, qu’il fasse alors ainsi.

Certains ont plus de facilité à le faire parce que les sourates sont courtes et qu’elles sont souvent réciter par les imams dans les mosquées.

S’il trouve cela plus simple alors qu’il commence par là. Je lui conseille aussi de réviser régulièrement ce qu’il a mémorisé comme l’a ordonné le Prophète صلى الله عليه وسلم .

Enfin, je lui conseille de se préoccuper d’avantage de ce qu’il a mémorisé plutôt que de chercher à mémoriser une grande quantité de sourates.

Mieux vaut accorder de l’importance à ce que l’on a déjà appris qu’à ce qu’on n’a pas encore appris.

[ Fatâwâ de Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine – الشيخ محمد بن صالح العثيمين – 📚 Kitâb Al-‘Ilm p.212]

cropped-dar-at-taalibat.png

Vendredi : Sourate الكهف (al kahf) La caverne

بسم الله الرحمن الرحيم

Vendredi : Sourate الكهف (al kahf) La caverne.

caverne

Lecture en Ligne ICI (Français- Arabe)


-D’après Abû Sa’îd al-Khoudrî, le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) a dit :

«Quiconque récite la sourate de la Caverne au cours de la nuit du vendredi, on lui éclairera l’espace qui le sépare de la Maison antique»

Rapporté par ad-Darâmî. Le hadith est jugé authentique par SHeikh al-Albânî dans «Sahîh al-Djâmi’».

-Le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) a dit :

«Quiconque récite la sourate de la Caverne le vendredi bénéficiera d’un éclairage (divin) jusqu’au vendredi suivant»
Rapporté par al-Hâkim et al-Bayhaqî. Il est déclaré authentique par SHeikh al-Albânî dans «Sahîh al-Djâmi».

-D’après Ibn ‘Oumar (radhiallâhu ‘anhu) le Messager d’Allâh (sallallahu ‘alayhi wa salam) a dit :

«Quiconque récite la sourate de la Caverne le vendredi recevra une lumière qui jaillira de ses pieds pour se répandre vers les horizons célestes et l’illuminera au jour de la Résurrection. Et il lui sera pardonné (les péchés commis) entre deux vendredi».

SHeikh al-Albânî considère ce hadîth faible. Al-Moundhir dit : «Abû Bakr Ibn Madouwih l’a rapporté dans son exégèse du Coran grâce à une chaîne de rapporteurs acceptables». At-Targhîb wa at-Tarhîb, 1/298

Cheikh ‘Abdel-‘Azîz Ibn ‘Abdi-llâh Ibn Bâz – الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

 de manhajulhaqq.com


Une leçon d’un verset

Allah ‘azza wa djal dit dans le sens du verset:

« Puis, lorsque tous deux eurent dépassé [cet endroit,] il dit à son valet : « Apporte-nous notre déjeuner : nous avons rencontré de la fatigue dans notre présent voyage ». » [ Sourate Al-Kahf v62 ]

-Ibn Al-Qayyim dit dans Al-Fawâid:

« Lorsque Moussa a voyagé vers Le Khidr, il fût touché par la faim et la fatigue, car il a voyagé vers une créature.

Cependant, lorsque son Seigneur l’a éprouvé durant 40 nuits, il n’y mangeait pas et ne fût pas frappé par la faim et la fatigue, car il a voyagé vers son Seigneur.

Ainsi est le voyage par le coeur et son cheminement vers son Seigneur.

On n’y trouve ni la misère, ni la fatigue que l’on peut rencontrer lors du voyage vers les créatures. »

[ Badâ-i’ At-Tafsir – Ibn Al-Qayyim – Tome 2 p.162 – Dar Ibn Al-Jawzi ]


A quel moment l’a lire ?

Question :

A quel moment s’effectue la sounnah de la lecture de sourate al kahf du jour de vendredi ?

Réponse :

Elle s’effectue dans la journée du vendredi, et il est connu que la journée s’étend du lever du soleil (Salat al fajr) au coucher du soleil ( Salat al maghreb).

Abou Sa’îd Al-Khoudrî, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Messager d’Allah – prière et salut sur lui – a dit:

« Celui qui lit la sourate ‘Al Kahf’ (La caverne) un vendredi, une lumière l’éclairera jusqu’au vendredi suivant »
(Hadith authentique rapporté par Al-Hakim et Al-Bayhaki – Al Albani l’a rendu authentique dans Sahih At-Targhib oua At-Tarhib).

copié de ahloulhadith.typepad.com


 

cropped-dar-at-taalibat.png

Une des meilleures méthodes pour mémoriser le Coran

Une des meilleures méthodes pour mémoriser le Coran

corandar

« Toutes les louanges reviennent à Allah ; que la prière et le salut soient sur notre Prophète Mohammad et sur sa famille et tous ses Compagnons.

La mémorisation du Sublime Coran est un trésor au sujet duquel entre en compétition ceux qui se mettent courageusement à la tache car il est la parole d’Allah qui intercède pour celui qui le détient le Jour du Jugement Dernier; les méthodes de mémorisation afin d’accéder à ses préséances sont nombreuses‚ voici pour toi une des meilleures méthodes pour mémoriser le Coran, une méthode simple qui se différencie par la rapidité et la force de mémorisation ainsi que par son enracinement.

-Voici cette méthode illustrée par un seul exemple tiré de la sourate Aljoumou’a

1) Répéter par cœur le premier verset vingt fois:
يُسَبِّحُ لِلَّهِ مَا فِى ٱلسَّمَـٰوَٲتِ وَمَا فِى ٱلۡأَرۡضِ ٱلۡمَلِكِ ٱلۡقُدُّوسِ ٱلۡعَزِيزِ ٱلۡحَكِيمِ (١

2) Répéter par cœur le deuxième verset vingt fois:
هُوَ ٱلَّذِى بَعَثَ فِى ٱلۡأُمِّيِّـۧنَ رَسُولاً۬ مِّنۡہُمۡ يَتۡلُواْ عَلَيۡہِمۡ ءَايَـٰتِهِۦ وَيُزَكِّيہِمۡ وَيُعَلِّمُهُمُ ٱلۡكِتَـٰبَ وَٱلۡحِكۡمَةَ وَإِن كَانُواْ مِن قَبۡلُ لَفِى ضَلَـٰلٍ۬ مُّبِينٍ۬ (٢

3) Répéter par cœur le troisième verset vingt fois:
وَءَاخَرِينَ مِنۡہُمۡ لَمَّا يَلۡحَقُواْ بِہِمۡ‌ۚ وَهُوَ ٱلۡعَزِيزُ ٱلۡحَكِيمُ (٣

4) Répéter par cœur le quatrième verset vingt fois:
ذَٲلِكَ فَضۡلُ ٱللَّهِ يُؤۡتِيهِ مَن يَشَآءُ‌ۚ وَٱللَّهُ ذُو ٱلۡفَضۡلِ ٱلۡعَظِيمِ (٤

5) Répéter par cœur ensuite ces quatre versets du premier au quatrième vingt fois afin de connecter les versets les uns aux autres.

6) Répéter par cœur le cinquième verset vingt fois:
مَثَلُ ٱلَّذِينَ حُمِّلُواْ ٱلتَّوۡرَٮٰةَ ثُمَّ لَمۡ يَحۡمِلُوهَا كَمَثَلِ ٱلۡحِمَارِ يَحۡمِلُ أَسۡفَارَۢا‌ۚ بِئۡسَ مَثَلُ ٱلۡقَوۡمِ ٱلَّذِينَ كَذَّبُواْ بِـَٔايَـٰتِ ٱللَّهِ‌ۚ وَٱللَّهُ لَا يَہۡدِى ٱلۡقَوۡمَ ٱلظَّـٰلِمِينَ (٥

7) Répéter par cœur le sixième verset vingt fois:
قُلۡ يَـٰٓأَيُّہَا ٱلَّذِينَ هَادُوٓاْ إِن زَعَمۡتُمۡ أَنَّكُمۡ أَوۡلِيَآءُ لِلَّهِ مِن دُونِ ٱلنَّاسِ فَتَمَنَّوُاْ ٱلۡمَوۡتَ إِن كُنتُمۡ صَـٰدِقِينَ (٦

8) Répéter par cœur le septième verset vingt fois:
وَلَا يَتَمَنَّوۡنَهُ ۥۤ أَبَدَۢا بِمَا قَدَّمَتۡ أَيۡدِيهِمۡ‌ۚ وَٱللَّهُ عَلِيمُۢ بِٱلظَّـٰلِمِينَ (٧

9) Répéter par cœur le huitième verset vingt fois:
قُلۡ إِنَّ ٱلۡمَوۡتَ ٱلَّذِى تَفِرُّونَ مِنۡهُ فَإِنَّهُ ۥ مُلَـٰقِيڪُمۡ‌ۖ ثُمَّ تُرَدُّونَ إِلَىٰ عَـٰلِمِ ٱلۡغَيۡبِ وَٱلشَّهَـٰدَةِ فَيُنَبِّئُكُم بِمَا كُنتُمۡ تَعۡمَلُونَ (٨

10) Répéter par cœur du cinquième verset au huitième verset vingt fois afin de connecter ces versets les uns aux autres.

11) Répéter par cœur du premier verset au huitième verset vingt fois afin de connaître parfaitement cette page.

S’en tenir ensuite à cette méthode pour toutes les pages du Coran et ne pas mémoriser plus d’un huitième (Ndt: de hizb) afin d’éviter que ce qui a été mémorisé soit oublié.

-Si je veux mémoriser une nouvelle page le lendemain comment dois-je m’y prendre ?

Si tu veux mémoriser la page suivante le lendemain selon la même méthode que la précédente tu te dois avant cela de réciter par cœur la page précédente du premier verset au dernier vingt fois afin que ta mémorisation de la page précédente soit bien enracinée ; tu peux ensuite mémoriser la nouvelle page de la manière que j’ai indiquée précédemment. »

Traduction :Mehdi Abou Abdirrahman

Cheikh ‘Abd Al-Mohsin Al-Qassim – الشيخ عبد المحسن بن محمد القاسم

cropped-dar-at-taalibat.png

Conseils pour apprendre le coran (8/8)

coran7

بسم الله الرحمن الرحيم

Conseils pour apprendre le coran (8/8)

Septième Règle

Ne pas laisser une sourate complète jusqu’à avoir lié la première  partie à la dernière

Après avoir terminé une sourate du Qur’an, il est préférable de ne pas aller vers une autre sourate tant que l’on n’a pas perfectionné sa mémorisation et la connexion de sa première partie à sa dernière, au point que la langue peut couler dans la  récitation du début à la fin.

Il doit être capable de la réciter sans devoir réfléchir ou rencontrer des difficultés dans la mémorisation des versets.

Plutôt, la  mémorisation (et la récitation) de ces versets doit ressembler à de l’eau (gracieuse) et il faut réciter ces versets sans hésitation, même si l’esprit est occupé à d’autres choses, loin du sens de ces versets.

Il doit être comme la personne qui récite sourate Al-Fatiha, sans difficulté ou sans devoir réfléchir.

Cela vient en répétant fréquemment ces versets et en les récitant souvent.

Cependant le mémorisation de chaque sourate du Qur’an ne ressemblera pas à celle de Al-Fatiha, sauf exception, mais l’intention et le désir doivent être d’essayer de faire ainsi.

Donc, il est nécessaire lorsqu’on termine une sourate et qu’elle est fermement établie dans l’esprit, que son début est lié à sa fin et que celui qui apprend n’aille pas à une autre sourate tant qu’il ne l’a pas mémorisé avec précision.


Huitième Règle

Réciter à d’autres

Il est nécessaire pour celui qui apprend de ne pas dépendre de lui pour sa mémorisation.

Plutôt, il doit évaluer sa mémorisation en récitant les versets ou sourates à quelqu’un d’autre, ou il doit les réciter en suivant le mushaf.

Et combien cela serait excellent si la personne avait avec lui un hafidh précis (qui évaluerait sa mémorisation).

Ceci, pour que celui qui apprend prenne conscience qu’il peut être distrait ou confus dans sa récitation (sans le savoir).

Beaucoup parmi nous qui mémorisons une sourate faisons des erreurs et la personne peut ne pas s’en rendre compte jusqu’à ce qu’elle regarde dans le mushaf.

De plus, celui qui apprend peut ne pas réaliser tout seul où il fait une erreur dans sa récitation, et ce  malgré le fait qu’il récite en utilisant un mushaf.

Pour cette raison, faire écouter sa récitation du Qur’an est le moyen de connaître ses erreurs et d’en être conscient.

Article tiré du site troid.org

Extrait du livre Al-Qawa’id adh-Dhahabiya lil-hifdhil-Quran il-Adhimcopié de salafs.com