Mémoriser le Coran dans le but de l’enseigner et de diriger la prière

Mémoriser le Coran dans le but de l’enseigner et de diriger la prière

(Par le Cheikh Ibn Baz , qu’Allah lui fasse miséricorde)

coranimam

Question :

Peut-on considérer comme un type de Chirk mineur (association d’autres divinités avec Allah) le fait d’apprendre les sciences de la religion et de mémoriser le Coran par cœur, dans le but d’enseigner les jeunes gens de son village et les conduire dans la prière ?

Réponse :

Les preuves de la charia (loi islamique) indiquent clairement que l’acquisition du savoir religieux et du Fiqh est l’un des meilleurs actes d’obéissance pour se rapprocher d’Allah.

Il en est de même pour la fait d’apprendre le Coran et de le réciter régulièrement, avec la volonté de le mémoriser par cœur tout ou en partie.

Ceci permet de se rapprocher d’Allah. Si vous utilisez ces connaissances pour instruire les gens de votre village et diriger leurs prières, alors c’est une bonne action qui mérite d’être récompensée, et ceci n’est pas du Riyâ’ (ostentation), ni du chirk, si votre intention est d’atteindre la Satisfaction d’Allah et le salut au Jour de la Résurrection, et de faire profiter les autres par votre savoir.

Mais si vous recherchez le Riyâ’ des gens, pour recevoir leurs éloges et leurs compliments, alors c’est un acte de Chirk mineur, conformément à la parole du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) où il dit : « Ce que je crains le plus pour vous, c’est le polythéisme mineur. »

Quand on lui demanda plus d’éclaircissement sur cela, il répondit: « C’est l’ostentation ». C’est quand l’homme se dresse pour prier et embellit sa prière, lorsqu’il sent que les gens le regardent.
Le Jour de la Résurrection, Allah s’adressera aux gens qui ont commis le Riyâ’, en leurs disant : Allez à ceux auprès de qui vous embellissiez vos actions dans le bas monde et voyez si vous trouvez une récompense chez eux Le Riyâ’ est de faire une action devant le gens, pour qu’ils vous complimentent et vous couvrent d’éloges.

Tel que la récitation du Coran dans le but d’entendre les gens dire : « Sa récitation du Coran est bonne ».

Un autre exemple en est de multiplier le Dhikr (évocation d’Allah) pour qu’ils disent : « Il n’arrête pas le Dhikr », et aussi de recommander le louable et mettre en garde contre le blâmable pour recevoir les éloges.

Tout cela est du Riyâ’. Par conséquence, vous devez prendre garde contre cet acte, et consacrer toutes vos actions à Allah Seul, sans Riyâ’.

En outre, si vous avez besoin du Livre du Coran pour guider les prières de Tarâwîh (prière surérogatoire faite pendant Ramadan), il n’y a pas de mal à cela. Il a été rapporté que le serviteur de `A’îcha (qu’Allah soit Satisfait d’elle) la guidait dans ses prières avec Le Livre du Coran, donc il n’y a pas de mal à faire la prière des Tarâwîh en suivant dans un Livre du coran. Toutefois, il est préférable de réciter de mémoire si l’on connaît le Coran par cœur.

Par le Cheikh Ibn Baz , qu’Allah lui fasse miséricorde

Extrait de nour ‘ala ad-darb cassette n°12
Source : alifta.net

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s