Celui qui a mémorisé une partie du Coran puis l’a oubliée a-t-il un péché ? 4/10

بسم الله الرحمن الرحيم

Question :

Celui qui a mémorisé une partie du Coran puis l’a oubliée a-t-il un péché pour cet oubli ?

coran-livre-saint-de-musulmans-noir-blanc-style-filtré-photo-photos-sous-licence_csp45758032

Réponse :

Quiconque mémorise le Coran doit prendre soin de le réciter et le réviser car le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a encouragé cela et nous a informés qu’il s’oublie plus rapidement que les chameaux ne s’échappent lorsqu’ils sont relâchés.

Il n’est donc pas permis à celui qui a mémorisé le Coran de le négliger au point de l’oublier car cela prouve qu’il ne désire pas le bien et ne donne pas d’importance au Livre d’Allah.

Quiconque a mémorisé le Coran ou une partie du Coran a certes été comblé d’un bienfait immense et beaucoup de bien.

Il ne doit donc pas être négligeant vis-à-vis de ce bienfait et ce bien immense.

Il doit prendre le soin de multiplier sa récitation afin de la garder en mémoire et d’en profiter.

Sachant qu’en récitant le Coran il obtient une énorme récompense, le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit :

« Quiconque lis une lettre d’une Livre d’Allah obtient ainsi une bonne action et la bonne action équivaut à dix. Et je ne dis pas qu’alif lam mim (الم) est une lettre mais alif est une lettre, lam est une lettre et mim est une lettre. »

[1] [Rapporté par At-Tirmidhi d’après Abdullah Ibn Mas’oud]

Également, la récitation du Coran a une influence sur le cœur par l’humilité, la crainte et la peur d’Allah (سبحانه و تعالى).

Celui qui médite (lors de sa récitation) verra sa compréhension ainsi que son savoir et sa clairvoyance augmenter.

La récitation du Coran a des avantages immenses, le musulman ne doit donc pas être négligeant vis-à-vis de ce bien immense et ce grand bienfait dont Allah lui a fait grâce.

Quant à celui qui l’oublie car il a une mauvaise mémoire et n’a pas été négligeant alors il est excusé.

Fin de la réponse de Cheikh Salih Al Fawzan
Source : sahab.net, Al Mountaqa Min Fatawa Cheikh Al Fawzan
[1] On trouve dans un livre une explication erronée de ce hadith.
L’auteur disant que le sens du mot « lettre » (حرف) est en réalité « mot » (كلمة). Ceci est une déformation de la parole du Prophète (صلى الله عليه و سلم) qui a lui-même expliqué ce hadith en donnant l’exemple d’alif lam mim (الم) qui sont des lettres et non pas des mots ! و الله أعلم

مركز دار الطالبات

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s